L’apparition de « Sonia » dévoile les mensonges du Makhzen

Les médias du Makhzen font tout pour discréditer le témoignage de « Sonia », le pseudonyme de la femme qui a mis la police française au courant de l’appartement où se cachait Abaaoud, le cerveau des attentats de Paris du 13 novembre.
BFMTV et RMC ont réussi à interviewer ce témoin capital. L’Etat exerce des pressions sur les deux médias afin de les dissuader de diffuser l’interview pour ne pas mettre en danger la vie de « Sonia ». 
Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour «violation du secret de l’instruction» et «mise en danger de la vie d’autrui», qui vise également un article du Point.fr. Ce qui confirme que cette personne a bel et bien révélé la cache du terroriste Abaaoud et non pas les services de sécurité du Maroc. 
Quelle déception pour certains néo-makhzéniens qui veulent faire du Maroc un « Superman » dans la scène internationale. Un Superman qui depuis 40 ans traîne le problème de son occupation du Sahara Occidental et qui n’arrive pas à gagner des soutiens qu’avec la pratique dont les marocains excellent le plus : la corruption.