Manœuvres de Christopher Ross dans le rapport du SG de l’ONU sur le Sahara (note)

Dans une note envoyée au ministre marocain des Affaires Etrangères, l’ambassadeur du Maroc à Genève dénonce des manoeuvres présumées de l’Envoyé Personnel du Secrétaire Général de l’ONU pour le Sahara Occidental, Christopher Ross pour introduire des amendes au rapport de Ban Ki-Moon sur l’ancienne colonie espagnole. Il dévoile aussi ses deux sources d’information, à savoir le « nouveau chef de cabinet de Mme Navi Pillay » et leur « ami au Haut Commissariat aux Droits de l’Homme ».
Voici le texte intégral de la note:
Mission Permanente du Royaume du Maroc
Genève                                                                                                    Genève, le 4 avril 2014
CONFIDENTIEL
A Monsieur le Ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération
Rabat
Objet : Manœuvres de Christopher Ross dans le rapport du SG de l’ONU sur le Sahara
J’ai l’honneur de vous informer que j’ai eu ce midi un déjeuner avec notre ami au Haut Commissariat aux Droits de l’Homme, qui m’a confié ce qui suite :
  • M. Christopher Ross, Envoyé personnel du SG de l’ONU pour le Sahara, a écrit directement à la Haut Commissaire aux Droits de l’Homme, Mme Navanethem Pillay pour lui recommander d’intégrer dans la contribution de son office au rapport du SG de l’ONU sur le Sahara trois requêtes du Polisario, en l’occurrence :
    – une référence à la rencontre de Mohamed Abdelaziz avec elle en mai dernier ;
    – une référence à la création de la soi-disant commission des droits de l’homme adressée par la pseudo rasd á la Haut Commissaire.
    – une référence à la demande d’assistance technique en matière des droits de l’homme adressée par la pseudo rasd à la Haut Commissaire.
  • Grâce à nos amis au sein de son Office, en particulier son nouveau chef de Cabinet, Mme Pillay a opposé une fin de non recevoir catégorique aux trois requêtes de M. Ross. Elle a tenu, en particulier, à lui rappeler que l’assistance technique prodiguée par son Office s’adresse uniquement aux Etats membres de l’ONU et non aux acteurs non étatiques.
  • Le cas du dénommé Mohamed Daha est inconnu dans le projet de contribution au rapport du SG de l’ONU élaboré par le HCDH. Ceci m’a également été confirmé par le Chef de Cabinet de la Haut Commissaire, Autrement dit, l’inclusion de son cas aurait été opérée à Nez York.
  • La Haut Commissaire est irritée par le blackout sur les différentes versions du projet du rapport qui circulent actuellement. Il semblerait que plusieurs intervenants agissent pour y inclure des éléments sans que l’Office de Mme Pillay n’en soit informé.
Très haute considération
L’ambassadeur , Représentant Permanent

Omar Hilale