L’ONU doute de la sincérité des engagements du Maroc sur les droits de l’homme (note confidentielle)

Les autorités marocaines tentent de tromper la communauté internationale avec des fausses promesses et des prétendus engagements en vue d’améliorer le respect des droits de l’homme au Maroc et au Sahara Occidental.
Mme Susana Malcorra, Cheffe de Cabinet du Secrétaire Général a bien déclaré à l’ambassadeur du Maroc auprès de l’ONU que le Secrétariat de l’ONU pense  « qu’il s’agit d’intentions à vérifier au contact de la réalité ».
Pour rappel, Amnesty International avait précisé dans un rapport que le Maroc est un « éternel chantier » où il y a plein de projets jamais finis.
Texte intégral de la note du MAE marocain sur cette affaire.


The Permanent Mission of the Kingdom of Morocco
to the Unites Nations – New York                                                           Date : 8 avril 2014
A : Monsieur le Ministre des Affaires Etrangères
Objet : Question Nationale / Rencontre avec Mme Malcorra
J’ai l’honneur de porter à votre connaissance l’essentiel de l’entretien que j’ai eu, ce matin, avec Mme Susana Malcorra, Cheffe de Cabinet du Secrétaire Général.
Mme Malcorra m’a informé que le rapport sera reçu, aujourd’hui, au 38eme étage, que le message du Maroc est parvenu clairement à tous les responsables au sein du Secrétariat, qu’il y a reconnaissance des efforts faits par le Maroc en matière des droits de l’homme, qu’il y a « beaucoup de sympathie pour ce qui a été fait » et que ces efforts doivent être encouragés. Elle a ajouté qu’ils sont conscients des résistances éventuelles à de telles réformes et apprécient la volonté politique d’aller de l’avant.
En meme temps, la Cheffe de Cabinet a indiqué qu’ « un courant au sein du Secrétariat continue d’estimer qu’il s’agit d’intentions à vérifier au contact de la réalité » (ce que M. Ross évoquait dans ses discussions avec nous).
J’ai souligné, de nouveau, à mon interlocutrice que le Maroc n’accepte pas qu’on mette en doute la volonté politique qui anime les mesures prises et annoncées, qu’il s’agit bel et bien de décisions,dont la plupart a reçu un début d’application, et que le Maroc réagira comme il se doit, à toute initiative de minimiser la portée des décisions qu’il a prises souverainement et de bonne foi pour renforcer l’état de droit au Maroc.
Haute Considération
L’Ambassadeur Représentant Permanent
Mohamed Loulichki