Opération Ecouvillons : La monarchie marocaine a-t-elle conspiré contre l’Armée de Libération Marocaine ?

La monarchie marocaine a aidé l’Espagne et la France dans l’opération Ecouvillon visant à en finir avec l’Armée de Libération Marocaine, selon un ouvrage apparu en 2009 sous le titre de “Ecouvillon? Discrète opération de maintien de l’ordre franco-espagnole”, dont l’auteur, Michel-Ivan Louit, est un ancien officier dans l’armée française affecté, à l’époque, dans le nord de la Mauritanie.
Selon la présentation du livre, le poste de l’auteur lui donne un accès privilégié à la conception puis à l’exécution de l’opération « Ecouvillon », opération Franco-espagnole visant à neutraliser les activités de l’Armée de Libération Marocaine-Sud (ALM-Sud) (combattants marocains et sahraouis se battant pour éliminer toute présence coloniale dans la région) dans le Rio de Oro (partie du Sahara occidental) et de la Mauritanie. 
« Sur le terrain diplomatique les autorités françaises arrivent à convaincre le Maroc – et notamment le prince héritier Moulay Hassan – du risque de transformation d’une ALM-Sud victorieuse en rivale potentielle aux Forces Armées Royales », dit-il. 
Le 10 Février 1958, l’opération est lancée à Smara où le premier accrochage avec l’ALM-Sud se solde par le retrait de cette dernière, bousculée par les troupes franco-espagnoles. A Guelta Zemmour, le même scénario se produit : l’action coordonnée des alliés oblige les combattants de l’ALM-Sud à évacuer leurs positions. Idem au Rio de Oro à Aousserd et Bir Anzarane puis à Seguiet Hamra: Smara, Tafoudart et Sidi Ahmed Laroussi. 
Début Mars 1958, Ecouvillon-Teide prend fin et l’ALM-Sud est démantelée.