Les démocrates marocains, soutiennent-ils le respect des droits de l’homme au Sahara Occidental ?

Depuis deux ans, la question des droits de l’homme au Sahara Occidental domine le débat au Conseil de Sécurité de l’ONU. Les humeurs du roi du Maroc Mohammed VI sont conditionnées par la question de l’élargissement des prérogatives de la MINURSO à la surveillance des droits de l’homme dans l’ancienne colonie espagnole. Au point de menacer de chasser la mission onusienne du territoire sahraoui.
Comme d’habitude, les soi-disant démocrates marocains brillent par leur silence sur la question. D’ailleurs, ils ont juré de ne jamais se prononcer sur la question du Sahara Occidental pour ne pas déranger leur ennemi de toujours : le Makhzen. Un paradoxe colossal ! Avec leur soutien à la colonisation du Sahara Occidental, ils contribuent généreusement au renforcement du régime dictatorial qu’ils prétendent combattre. Une position injustifiable et absurde. Tout comme leur haine viscérale contre l’Algérie. A cause d’une vérité qu’ils refusent d’admettre : ils ont tété la lâcheté de leur régime à travers les dépêches de la MAP. C’est pour cela qu’ils se passent de ce que leurs « forces de l’ordre » font au Sahara Occidental. Peut-être même qu’ils soutiennent la répression aveugle que le Maroc mène contre les sahraouis. Y a-t-il une chance qu’un marocain exprime son écœurement de voir des fosses communes découvertes au Sahara ? Non, aucune. 
Avant 1991, les sahraouis pouvaient se défendre grâce au feu de leurs fusils. Aujourd’hui, ils ont les mains liés par un plan de paix onusien qui traîne depuis plus de 23 ans. Les jeunes sahraouis n’attendent qu’un geste de leurs dirigeants pour passer à l’attaque et prouver de nouveau aux marocains leur lâcheté ainsi que celle de leur Makhzen.