Hillary Clinton et le phosphate sahraoui

Hillary Clinton accepte tous les dons, même
 si leur provenance est douteuse
L’ex-secrétaire d’Etat américaine et ancienne première dame des Etats-Unis, aurait reçu un don d’un million de dollars de l’OCP (office chérifien des phosphates) au profit de sa fondation. C’est ce qu’annonçait le site d’information Politico.com le 8 avril. Par Kamel Abdelhamid
En effet, la publication a retracé un don fait par la société de lobbying Covington and Burling, chargée de la gestion des relations publiques de l’entreprise marocaine aux Etats-Unis au profit de la fondation Clinton, qui tiendra sa première conférence CGI (Clinton Global Initiative), à Marrakech en septembre prochain.
L’OCP, géant marocain de la production de fertilisants et d’exploitation des phosphates, est accusé par la communauté internationale et la population du Sahara Occidental de piller les richesses naturelles de la dernière colonie d’Afrique. C’est donc bien l’argent du peuple sahraoui qui sert à alimenter les caisses de cette fondation.
Hillary Clinton, qui compte annoncer sa candidature à l’élection présidentielle américaine le 12 avril prochain, a été accusée par le sénateur Rand Paul, qui a présenté cette semaine sa candidature pour le camp républicain, d’avoir perçu des « Pots de vin à peine voilés ». Le sénateur faisait référence aux donations reçues par l’ancienne première dame des Etats-Unis et lui demande de les rendre par principe éthique.
L’initiative de la Fondation Clinton, vise, selon ses promoteurs, à connecter les bailleurs de fonds internationaux à la société civile dans les pays du tiers-monde. Des dizaines de personnalités, d’Etats et de multinationales seraient déjà sur la liste des bénéfacteurs de cette fondation, parmi lesquels, Coca-Cola, l’ancien Président israélien Shimon Perez mais aussi le régime algérien.
K.A