Trafic de cannabis : L’Etat et l’armée marocains mis en cause par la presse mauritanienne

Destruction de 1600 Kg de drogue à Kiffa
Les organes de presse lies aux services secrets du Maroc sautent sur la moindre occasion pour accuser le Front Polisario de trafic de drogue, une drogue qui dont tout le monde sait qu’elle provient des montagnes de Ktama, dans la région marocaine du Rif et dont les commanditaires ont été dénoncées par les documents révélés par Julian Assange (Wikileaks).
L’agence de presse mauritaniemme ANI a commenté hier les informations relayées par les sites de diffamation marocains. 
« Récemment, des organes de presse électronique ont relayé une information selon laquelle des affrontements violents avaient opposé l’armée mauritanienne à des trafiquants de drogues « dont des éléments du Polisario », dit l’article de l’ANI publié vendredi.
Selon ANI, “l’implication de l’armée mauritanienne dans ces soi-disant affrontements « avec des éléments du Polisario » engagés dans un trafic de drogues ne s’appuie sur aucun fait réel » ajoutant qu’il « s’agit, en réalité, d’une action menée récemment par l’armée mauritanienne contre des trafiquants à bord de véhicules Pick-up avec une cargaison constitué de quantités de drogues appartenant à la famille de celles cultivables dans le haut et moyen atlas marocain ».
Selon la même source : « Les trafiquants ont été repérés et localisés par les forces mauritaniennes qui les ont enfin neutralisés, dans une zone frontalière au Sahara occidental située à quelques mètres seulement de la ligne de demarcation, ajoute la source. Ces mêmes faits ont été cités par le président Mohamed Ould Abdel Aziz devant ses hôtes au cours des derniers sommets du Processus de Nouakchott et du G5 Sahel. En effet l’armée mauritanienne a agi sur son territoire contre des malfaiteurs, dont certains ont été tués et d’autres arrêtés. Elle a également mis la main sur d’importantes quantités de drogues et plusieurs voitures qui constituaient la colonne des trafiquants. A propos des cette opération, elle a été exécutée sans coordination aucune avec d’autres armées de pays voisin, car elle n’est pas d’envergure nécessitant l’implication d’autres acteurs ».
« Par ailleurs, ne serait-t-on pas en droit de se demander, à quoi servirait le déploiement des forces marocaines, si une colonne de véhicules 4X4, avec à leur bord des présumés trafiquant ou séparatistes pourrait circuler de Dakhla jusqu’à Bir Mogrein, sans subir la moindre inquiétude ? » conclue l’article de l’Agence Nouakchott d’Information en claire allusion aux complicités de l’armée et du gouvernement marocains dans ce fléau qui secoue toute la région du Sahel et l’Afrique du Nord.
D’autre part, l’agence officielle de presse mauritanienne AMI a rapporté hier que « Les autorités judiciaires de l’Assaba ont procédé, ce vendredi à Kiffa, à la destruction d’une quantité de 1600 Kg de drogue composée de cannabis, de Cocaïne et de hachisch ».
Selon le procureur du tribunal de Kiffa, M. Cheikh Ould Mohamed Mahmoud, 90% de ces produits nocifs ont été saisis par la gendarmerie nationale au niveau des points de passage des frontières.
L’opération s’est déroulée en présence des autorités administratives, judiciaires et sécuritaires régionales, conclue la source.