Formules américaines et françaises pour faire pression sur Maroc

D’après les documents révélés par le hacker Chris Coleman, les responsables des Etats-Unis et de la France ont contacté les autorités marocaines à plusieurs reprise pour amener le Maroc à débloquer le processus de paix au Sahara Occidental. Voici le langage utilisé par ces deux pays pour exprimer leurs reproches au Maroc : 
– II s’agit d’un appel amical au sujet de la MINURSO,
– Les Etats Unis ont le lead dans l’appui au processus politique pour trouver une solution durable et mutuellement acceptable pour la question du Sahara occidental,
– Les Etats Unis sont inquiets « concerned » particulièrement par le blocage du voyage de Madame Kim Bulduc, la Représentante Spéciale du Secrétaire Général au Sahara Occidental du fait du refus des autorités marocaines de lui accorder l’autorisation de prendre ses fonctions,
– Les Etats Unis plaident, au nom des relations amicales avec le Maroc, pour le voyage, dans les plus brefs délais, de la SRSG en application des résolutions du Conseil de Sécurité ».
– La dynamique doit se poursuivre et éviter de geler le processus ».
– Ne pas comprendre le refus permanent du Maroc d’accueillir Mme Bolduck et de continuer à surseoir à la visite de M.Christopher Ross alors que ce dernier a apporté toutes les précisions aux questions qui lui ont été soulevées ».

– La France est toujours dans l’attente d’information sur les consultations entre le Maroc et les Nations Unies concernant le processus de négociations, ainsi que la prise de fonction de Mme Kim Bolduc, Représentante spéciale du Secrétiare Générale pour le Sahara Occidental.
– La France s’interroge au sujet de la position du Maroc, en l’absence d’information sur l’état actuel des relations entre le Maroc et les Nations Unies, et en perspective du briefing de Chris Ross, envoyé Personnel du Secrétaire général, devant le Conseil de sécurité, prévu le 27 octobre 2014.