Chris Coleman dévoile la lâcheté des dirigeants marocains

Le régime marocain fait recours au lobby juif pour la question du Sahara Occidental mais aussi pour empêcher qu’Ali Anouzla reçoit le prix de POMED
« Project on Middle East Democracy »  (POMED) est une organisation non-gouvernementale, à but non-lucratif et non partisane, basée à Washington. Elle défend la promotion de la démocratie au Moyen-Orient et octroie un prix chaque année aux personnes qui se sont battus pour renforcer les principes démocratiques dans leur pays. Parmi les personnes désignées pour recevoir cet honneur Ali Anouzla et Aboubakr Jamai, deux hommes qui ont tout donné pour la liberté de la presse au Maroc. Le prix leur sera remis lors d’une cérémonie prévue le jeudi 8 mai 2014 à Washington.
Dès l’annonce de cette décision, l’ambassadeur marocain à Washington lance un signal d’alerte. « Je propose que M. Serge Berdugo envoie un mail au Président de cette organisation, M : Stephen McInerney (qu’il a rencontré et avec lequel il a déjeuné), dans lequel il lui signifie le trouble causé au Maroc et en particulier à la communauté juive de voir qu’un journaliste qui a publié une vidéo faisant l’apologie puisse être primé », dit-il dans une note envoyée à sa centrale et publiée hier par le hacker Chris Coleman.
La honte pour le régime de Mohammed VI qui fait appel au lobby juif aux USA pour défendre sa colonisation du Sahara Occidental mais aussi contre les marocains victimes de sa répression. Après cela, les palestiniens vont-ils encore attendre un geste de Mohammed VI, Président du Comité Al-Qods et plus grand allié arabe d’Israel qui se cache derrière le lobby juif pour empêcher un simple journaliste marocain de recevoir un prix de reconnaissance pour son travail visant à défendre la démocratie au Maroc ?