Victoire sahraouie et camouflet marocain – L’ONU appuie le processus d’autodétermination du Sahara occidental

Une victoire pour le peuple du Sahara occidental et un revers pour le Makhazen du marocain. En effet, l’Assemblée générale de l’ONU a adopté hier une résolution sur la question du Sahara occidental dans laquelle elle réaffirme son appui au processus de négociation devant permette l’autodétermination du peuple du Sahraoui. 
L’ONU s’active à parvenir à une solution définitive à la colonisation du Sahara occidental dans le cadre du processus d’autodétermination. « L’Assemblée générale appuie le processus de négociation en vue de parvenir à une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable qui permet l’autodétermination du peuple du Sahara occidental et loue les efforts déployés, à cet égard, par le Secrétaire général de l’ONU et son Envoyé personnel Christopher Ross », selon la déclaration de l’organisation onusienne.
Inscrite depuis 1964 sur la liste des territoires non-autonomes, la question du peuple sahraoui est éligible à l’application de la résolution 1514 de l’Assemblée générale de l’ONU portant déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et peuples coloniaux et le Sahara occidental reste la dernière colonie en Afrique, occupé depuis 1975 par le Maroc. 
Le pouvoir marocain a toujours contesté les rapports rédigés par la commission onusienne, à l’occasion des visites effectuées dans les territoires occupées, notamment dans la région de Layoune dont la population ne cesse de subir les affres de la répression depuis les premières années de l’occupation. Toutes les organisations mondiales ont dénoncé les agissements de la royauté à l’endroit du dernier peuplé colonisé du continent noir.
L’Algérie n’est pas en reste de l’ampleur du mouvement de solidarité en faveur du respect du peuple sahraoui. D’ailleurs, l’Algérie a saisi l’envoyé spécial de Ban Ki-moon, Christopher Ross, lors de sa tournée dans la région du Maghreb, le mois d’octobre dernier, sur la situation des Droits de l’Homme dans les territoires occupés. L’Algérie a interpellée Ross d’inscrire cette question dans sa feuille de route. La requête de l’Algérie a provoqué l’affolement du pouvoir marocain.
Tellement affolé, le Maroc s’est projeté dans la provocation à l’égard de l’Algérie. La suite est connue. Le Maroc a envoyé ses sbires pour arracher l’emblème national suspendu sur le haut du toit du Consulat d’Alger à Casablanca. Un geste condamné à l’unanimité par toutes les institutions internationales.