Mohammed VI, un riche mendiant

Le 16 mars 2012, Taïeb Fassi Fihri, conseiller du roi du Maroc, s’est rendu en Arabie Saoudite où il a été reçu par le Roi Abdallah Ibn Abdelaziz. Il a remis à celui-ci une lettre de Mohammed VI « portant sur le renforcement du partenariat stratégique existant entre les deux pays frères », selon une dépêche l’agence de presse officielle marocaine MAP.
Aujourd’hui, grâce aux révélations du hacker Chris Coleman nous avons le décryptage de l’expression « portant sur le renforcement du partenariat stratégique existant entre les deux pays frères » si chère à la MAP.
En effet, parmi les documents publiés par Coleman, une lettre envoyée le 7 mars 2012 par l’ambassadeur du Maroc au Bahreïn et destinée à Fassi Fihri avec un projet de lettre du roi Mohammed VI au roi d’Arabie Saoudite demandant une aide économique « pour surmonter la crise les difficultés conjoncturelles dans le cadre de nos efforts de pour surmonter la crise économique et financière subie par l’économie nationale par des facteurs et des influences internationales et régionales, et les conséquences de conditions climatiques difficiles ».
«Je suis certain que vous n’allez épargner aucun effort en vue d’être le meilleur et plus fort soutien pour nous pour surmonter cette situation exceptionnelle », ajoute la lettre.

Neuf jours après, Fassi-Fihri est allé remettre la lettre du roi du Maroc dont le contenu vient d’être révélée par Coleman.

Cependant, la crise économique n’empêche pas les membres de la famille royale de faire des dépenses extravagantes. La même année, la sœur de Mohammed VI, la princesse Lalla Meryem, a ordonné à l’ambassadeur du Maroc auprès des Nations unies à Genève, Omar Hilale, de lui acheter « 40 flacons » d’un produit spécial pour bain de marque Henri Chenot.