Sahara Occidental : Une délégation parlementaire italienne insiste sur le règlement du conflit

Le président du groupe interparlementaire italien d’amitié avec le peuple sahraoui, Stefano Vaccari, a affirmé samedi à Alger que le parlement italien adressera une lettre au haut représentant de l’Union européenne pour les Affaires étrangères et politique de sécurité, Federica Mogherini, l’appelant à la nécessité d’un règlement de la question sahraouie « pour préserver la stabilité et la paix dans la région méditerranéenne ». 
Dans une déclaration à l’APS en marge de l’audience que lui a accordée la commission des Affaires extérieures, de la coopération et de la communauté à l’Assemblée populaire nationale (APN), M. Vaccarini a indiqué que la délégation qui s’est rendue samedi soir aux camps des réfugiés sahraouis adressera dès son retour, une lettre à Mme Mogherini soulignant l’importance de cette visite aux camps des réfugiés sahraouis. 
Selon lui, la commission appellera dans son rapport, dont une copie sera remise au parlement européen, à la « nécessité de trouver une solution à la question sahraouie en vue de garantir la stabilité et la paix dans la région méditerranéenne ». M. Vaccarini a affirmé que la délégation devrait s’enquérir lors de cette visite de « la situation des réfugiés sahraouis et du peuple sahraoui en général ». Elle s’entretiendra également avec le président sahraoui et plusieurs ministres de la « situation des droits de l’homme dans les territoires occupés du Sahara occidental et des procès sommaires des Sahraouis ». 
La vice-présidente de la commission des Affaires extérieures, de la coopération et de la communauté à l’APN, Meriem Larezki, a, pour sa part, exprimé le souci du parlement de « renforcer les relations avec les pays de la Méditerranée », notamment concernant les causes justes. Elle a en outre affirmé que la visite de la délégation italienne aux camps des réfugiés sahraouis permettra de s’enquérir sur place de la situation « difficile » dans laquelle vit le peuple du Sahara occidental en tant que dernière colonie en Afrique. 
La rencontre a permis aux députés et aux sénateurs italiens d’exprimer leur position de soutien à la question sahraouie et la nécessité de trouver « une solution pacifique », garantissant le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination et à l’indépendance. Les membres de la délégation italienne ont, par ailleurs, exprimé leur solidarité avec la cause palestinienne de même qu’ils ont appelé à la nécessité de trouver des solutions aux conflits dans la région notamment en « Libye et au Mali pour garantir la stabilité dans la région de la Méditerranée ». 
Les députés algériens ont rappelé que « l’Algérie n’est pas partie au conflit entre le Sahara occidental et le Maroc », appelant les pays méditerranéens, notamment européens, à faire pression sur le Maroc pour mettre fin à ce conflit qui dure depuis longtemps et à garantir l’indépendance du peuple sahraoui ».