Morocco Leaks : rencontre MAE avec Ross (11-11-2012)

Note à la Haute Attention de Sa Majesté le Roi
Votre serviteur a l’insigne honneur de porter à la Haute Attention de Sa Majesté Le Roi que conformément à vos Hautes instructions, je me suis entretenu, en présence de Messieurs le Ministre de L’Intérieur et le Ministre Délégué à l’Intérieur, avec l’Envoyé personnel de Monsieur le Secrétaire Général des Nations Unies, M. Christopher Ross. Cet entretien a porté sur les 3 points suivants :
1- Message du Président Algérien Abdelaziz Bouteflika :
Ci-après les principaux éléments qui m’ont été communiqués par Mr Ross qui m’a demandé de transmettre à Votre Majesté le papier, ci-joint, contenant la réponse du Président Bouteflika au Message que vous Lui avez remis à Rabat.
– Le Président Algérien dit partager la même volonté pour continuer le processus d’amélioration des relations bilatérales ;
– M. Bouteflika « garde en vue le fait qu’un renforcement des échanges sectoriels pourra, à terme, mener à un échange plus général à haut niveau sur les questions en suspens, y compris la réouverture des frontières » ;
– Il souscrit à l’inquiétude du Maroc aux défis sécuritaires au sujet des développements dans la région du Sahel, en réitérant la position de l’Algérie contre une intervention militaire au Mali ;
– Cependant, le Président Bouteflika a soulevé 3 problèmes :
1- La drogue : L’Algérie est préoccupée par le trafic de drogues émanant du Maroc. Elle souhaite voir une plus forte action et une plus étroite collaboration du Maroc, afin de contrôler ce problème.
2- La presse : Le gouvernement Algérien vit mal les attaques de la presse marocaine qui visent l’Algérie, car il est difficile de justifier un rapprochement quand l’Algérie est culpabilisée
3- Processus de négociation : le Président Bouteflika a réitéré son attachement au principe d’autodétermination et au referendum, en soulignant que « l’Algérie n’est pas et ne sera pas une partie aux négociations sur le Sahara »
M. Ross a soulevé avec le Président Bouteflika la question du recensement des populations des camps de Tindouf et la mobilisation diplomatique de l’Algérie contre le Maroc. Le Ministre Algérien délégué aux Affaires maghrébines et africaines Mr. Abdelkader Messahel a affirmé que ni le Haut Commissariat pour les réfugiés, ni les donateurs n’ont jamais demandé de faire cette opération.
2- Déroulement de la visite de M. Ross et les incidents ayant marqué sa tournée après l’étape du Maroc :
– Laâyoune: – Les soi-disant incidents et provocations par une minorité, les déclarations attribuées par la presse algérienne et du polisario à M. Ross (lutte de la femme sahraouie au territoire sous occupation marocaine) seraient des exemples d’instrumentalisation médiatique et politique.
– Tifariti : la rencontre avec le soi-disant commandant de la 2ème région militaire est une grave erreur qui a été instrumentalisée politiquement et médiatiquement par les autres parties pour faire croire que cette rencontre s’est déroulée dans « les territoires libérés par le polisario »
-Rencontres et réunions dans les camps de Tindouf : Mr. Ross n’a pas pu rencontrer les voix dissidentes aux camps. Tous les opposants du polisario ont été rencontrés en Mauritanie (Moustapha Ould Selma et des responsables de Khat Achahid)
3- Prochaines étapes :
– Il est important que les membres du Conseil puissent recevoir un message positif et de sérénité. Un message tourné vers l’avenir qui démontre qu’on entame une nouvelle étape dans le processus politique.
– Mr. Ross semble partager l’esprit positif dans lequel devrait se dérouler son briefing, le 28novembre prochain, aux membres du Conseil de sécurité des Nations Unies ;
– Mr. Ross se rendra dans les capitales des pays du groupe des amis du Secrétaire général des Nations Unies pour le Sahara ou « il va essayer de demander leur soutien à ses efforts pour promouvoir une solution politique raisonnable »
Appréciations et Commentaires :
1- Les postures de l’Algérie et du polisario n’ont pas évolué au regard de la rigidité de leur position ;
2- Mr Ross semble vouloir tenter de convaincre les grandes puissances à l’aider pour promouvoir une solution de compromis ;
3- Le refus explicite et catégorique de l’Algérie de permettre au Haut Commissariat pour les réfugiés de conduire le recensement des populations des camps de Tindouf ;
4- L’abandon des réunions informelles par Mr Ross semble être consommé et qu’il lui conviendrait de continuer sur une autre méthode de préparation des négociations, et de dire franchement aux pays du groupe des amis et au Secrétaire Général de l’ONU que l’Algérie n’est pas disposée à s’inscrire dans une logique de compromis ;
5- La question de la drogue semble être le nouveau champ de bataille avec l’Algérie, notamment après l’avoir aussi évoqué avec la secrétaire d’Etat Mme Hillary Clinton lors de sa dernière visite à Alger.