COMMUNIQUE A PROPOS DU FORUM MONDIAL DES DROITS DE L’HOMME

Le MAROC organise la deuxième session du forum mondial des droits de l’homme à MARRAKECH du 27 au 30 novembre 2014. Alors que certains acteurs l’ont boycotté depuis l’annonce de son organisation, la plupart des associations des droits humains ont répondu aux appels du comité d’organisation pour participer à la première rencontre préliminaire du 18,20,21 juin à CASABLANCA, puis à la seconde rencontre à RABAT le 11 octobre ; les organisations participantes aux deux rencontres ont fait montre d’une bonne volonté , de disposition à participer et ont considéré que ce forum est l’occasion pour discuter de la situation des droits humains au MAROC malgré la préparation unilatérale , la préparation exclusive de la part de l’ETAT et le fait de se contenter, dans les deux rencontres, d’informer les participants de ce qui se fait sans entrer dans les détails ; la principale revendication des associations concernant la nécessité d’assainir le climat politique et de libérer les prisonniers politiques et les prisonniers d’opinion et à leur tête ceux que le comité onusien chargé de la détention arbitraire a réclamé la libération, n’a pas été prise en considération.
Les autorités publiques ont plutôt poursuivi leur politique d’entraves aux associations des droits humains en les privant d’utiliser les espaces publics , en interdisant leurs activités et en les accusant, par la voix du ministre de l’intérieur, de porter préjudice à la renommée du pays et de travailler pour des agendas extérieurs ; ainsi l’ETAT a voulu manifestement créer une tension plutôt qu’assainir le climat comme l’ont souhaité les organisations.
Parallèlement à cela le comité d’organisation a fait montre d’un comportement de tergiversation en gelant la préparation du forum depuis le 21 juin jusqu’au 11 octobre ; de plus il n’a pas pris au sérieux les propositions des organisations compte tenu du fait que les organisations concernées n’ont pas reçu de réponses écrites qui attestent d’un traitement responsable des suggestions et qui formalisent les engagements du comité d’organisation.
Ces raisons, et d’autres encore, ont amené un ensemble d’organisations à annuler leur participation ou à boycotter le forum mondial des droits humains.
Les associations signataires, qui se sont réunies à deux reprises le 17 novembre au siège de la ligue pour la défense des droits de l’homme et le 20 novembre au siège de l’association marocaine des droits humains, déclarent ce qui suit :
· Elles soulignent la régression de la situation des droits humains au MAROC comme elles condamnent la politique des autorités publiques qui vise le mouvement des droits humains ; elles condamnent également les entraves systématiques aux activités des associations des droits humains en les privant de l’utilisation des espaces publics
· Elles soutiennent l’initiative de la coordination locale pour la défense des libertés et des droits à MARRAKECH quant aux activités prévues sous forme de participation alternative à la marge du forum mondial des droits de l’homme
· Elles organisent une conférence de presse le lundi 24 novembre à 10H du matin au siège de l’association marocaine des droits humains à RABAT pour informer l’opinion publique nationale et internationale sur les vraies raisons qui ont poussé les associations initiatrices à annuler leur participation dans le forum ou à boycotter toutes ses activités
· Elles annoncent leur participation au sit-in de protestation parallèle à la séance d’ouverture du forum le 27 novembre, et aussi à la caravane nationale organisée pour dénoncer les violations de l’ETAT dans le domaine des droits humains et célèbrent la journée mondiale de solidarité avec le peuple palestinien le samedi 29 novembre à MARRAKECH.
RABAT LE 22 NOVEMBRE 2014
LES ORGANISATIONS SIGNATAIRES/
– LA LIGUE MAROCAINE POUR LA DÉFENSE DES DROITS DE L’HOMME
– L’ASSOCIATION MAROCAINE DES DROITS HUMAINS
– L’OBSERVATOIRE AMAZIGH DES DROITS ET LIBERTÉS
– L’ASSOCIATION POUR LE CONTRAT MONDIAL DE L’EAU
– ATTAC/MAROC
– L’INSTANCE DES DROITS DE L’HOMME DU GROUPE AL ADL WA L IHSANE (JUSTICE ET BIENFAISANCE)
– L’ASSOCIATION FREEDOM NOW
– MOUVEMENT DU 20 FÉVRIER : COORDINATION DE RABAT