L’étrange silence de la presse française

Souvent, la presse algérienne dénonce le fait que la presse française a toujours gardé les éloges pour le Royaume du Maroc et des critiques pour l’Algérie.
Le silence de la presse gauloise sur les affaires dévoilées par le hacker marocain Chris Coleman constitue encore une fois la preuve d’une étrange complicité et complaisance envers les autorités de Rabat.
Coleman a mis en exergue l’excellence des responsables marocains dans les pratiques de corruption. L’une de ces pratiques la plus utilisée est celle d’inviter les personnes visées à séjourner au Maroc.
Une fois dans le pays, cette personne est invitée à se livrer à tout genre de perversion et de pratiques sexuelles. Y compris la pédophilie. Mais tous les actes de la personne sont photographiés et filmés. Ensuite, les services de sécurité lui feront savoir qu’ils ont des preuves contre lui. Ainsi, cette personne sera contrainte à se taire à jamais.
Des journalistes français ont été payés et invités à se rendre au Maroc pour passer des vacances avec la famille et en solo. Parmi eux, Vincent Hervouet, présentateur de la chaîne de télévision LCI. Ses contacts n’étaient pas des diplomates ou des fonctionnaires de ministères des affaires étrangères mais des officiers de la DGED marocaine. Ahmed Charai, en l’occurrence.
Les emails que les deux personnages se sont échangés ont été pendus sur la toile par le hacker Coleman. Des paiements de 6000 et de 38000 euros, des vacances, tout au frais des services d’espionnage de Sa Majesté le roi Mohammed VI.
Cependant, la presse de la métropole agit comme si de rien n’était. Est-ce parce que tout le corps journalistique a été arrosé par les pratiques de corruption et de chantage marocaines ? Pourtant,il y a une enquête interne au niveau du HCR à Genève. Là aussi, c’est le silence radio.