Wikileaks Maroc : Fuites d’informations au Secrétariat de l’ONU

Décidemment, le Maroc ne manque jamais de sources pour savoir ce qui se passe au bureau du Secrétaire Général de l’ONU, Ban Ki-moon. Rabat était toujours le premier à connaître le contenu du rapport du chef de l’ONU sur le Sahara Occidental, destiné au Conseil de Sécurité. Pour cela, il comptait avec l’aide de l’ambassadeur de la France, Gérard Araud. Celui-ci est parti pour devenir ambassadeur de son pays à Washington. Mais le nouvel ambassadeur du Maroc à l’ONU est redoutable en matière de chasse de renseignements grâce à son expérience acquise au bout d’une longue action d’achat de consciences pendant son exercice à l’ambassade marocaine à Genève.
Dans une correspondance datée du 23 juin 2014, Omar Hilale fait état de « sources de cette mission au Secrétariat » qui lui « ont indiqué que le rapport soumis par la Haut Commissaire aux Droits de l’Homme au Secrétaire Général concernant sa visite au Maroc et celle de la Mission technique dans nos provinces du sud, était « en ligne avec le communiqué de presse publié par Mme Pillay à l’issue de sa visite ». 
Pour rappel, l’ambassadeur Hilale a utilisé ses relais au Commissariat des Nations Unies pour les Droits de l’Homme pour empêcher Mme Pillay de visiter le Sahara Occidental et saluer « les progrès du Maroc en matière de droits de l’homme »
Hilale rappelle que cela « confirme les informations reçues de » ses « Amis à Genève », en allusion au suédois Anders Kompass, Directeur des opérations sur le terrain au Haut Commissariat pour les droits de l’homme (HCDH). Ce dernier continue de passer des informations confidentielles à l’ambassadeur Hilale même après son départ de Genève.
SOURCE :