Le Maroc doit se plier à la volonté de la communauté internationale

Le gouvernement du Sahara occidental a fustigé, vendredi le dernier discours prononcé par le roi du Maroc, Mohamed VI, affirmant que celui-ci « bafoue la légalité internationale et semble ignorer l’appel de la communauté internationale à prendre des mesures contre l’intransigeance du Maroc ».
Le ministre des Affaires étrangères sahraoui Mohamed Salem Ould Salek a dénoncé un « discours suicidaire dénotant l’isolement du Maroc ».
« Le Maroc a toutes les caractéristiques d’un Etat colonial » et ses tentatives de se dérober aux engagements et décision l’ont mis dans un état d’isolement sans précédent et en confrontation avec les instances internationale des droits de l’homme », a soutenu M. Ould Salek dans une conférence de presse au siège de l’ambassade sahraouie.
Sahara occidental: la région à besoin que la décolonisation s’accomplisse (Lamamra)
Le ministre des Affaires étrangère, Ramtane Lamamra, a indiqué hier à Alger, l’urgente de promouvoir la stabilité, la paix et le développement dans la démarche de l’Algérie, ajoutant le besoin de la région dans l’accomplissent de la décolonisation du Sahara occidental.
« L’urgente nécessité de promouvoir la stabilité, la paix et le développement figure au centre de la démarche de l’Algérie. Dans cet esprit, l’Algérie se réjouit du nouvel acquis démocratique que constituent les récentes élections législatives en Tunisie, une excellente nouvelle pour les pays du Maghreb et au-delà », a affirmé M. Lamamra à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale des Nations unies.
Le chef de la diplomatie algérienne a ajouté que « notre région a besoin également que s’accomplisse la mission de décolonisation du Sahara occidental qui incombe à l’ONU, en application des résolutions de l’Assemblée générale et du Conseil de sécurité des Nations unies et à la veille du quarantenaire de l’avis de Cour internationale de justice qui a consacré l’autodétermination comme passage obligé de la solution à promouvoir au bénéficie du peuple de ce territoire ».