Lamamra répond à Mohamed 6

La seule issue possible pour une paix durable dans la région et qui soit en rapport avec le Sahara Occidental, Ramatane Lamamra la résume en ces termes: «Notre région a besoin également que s’accomplisse la mission de décolonisation du Sahara occidental qui incombe à l’ONU
Le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra a remis le roi du Maroc à sa place sur la question du Sahara occidental. Ainsi, en réponse au discours du roi Mohamed 6 qui enfreint la légalité internationale en matière d’autodétermination des peuples, le chef de la diplomatie algérienne a développé un argumentaire, justement légal pour répondre aux affirmations incorrectes du monarque marocain. Pour cela, le ministre a clairement annoncé la vision d’Alger qui refuse de lier l’attitude d’Alger et la sécurité dans la région du Maghreb à la question du Sahara occidental. «L’urgente nécessité de promouvoir la stabilité, la paix et le développement, figure au centre de la démarche de l’Algérie» a relevé M. Lamamra lors d’une conférence de presse animée hier au siège de son ministère à l’occasion de la célébration de la journée mondiale des Nations Unies. Le premier responsable de la diplomatie, a relevé que dans l’esprit de la recherche de paix, «l’Algérie se réjouit du nouvel acquis démocratique que constituent les récentes élections législatives en Tunisie, une excellente nouvelle pour les pays du Maghreb et au-delà». Manière de dire que la paix au Maghreb se construira avec ou sans le consentement du Maroc.
En fait, la seule issue possible pour une paix durable dans la région et qui soit en rapport avec le Sahara Occidental, Ramatane Lamamra la résume en ces termes: «Notre région a besoin également que s’accomplisse la mission de décolonisation du Sahara occidental qui incombe à l’ONU, en application des résolutions de l’Assemblée générale et du Conseil de sécurité des Nations Unies et à la veille du quarantenaire de l’avis de Cour internationale de justice qui a consacré l’autodétermination comme passage obligé de la solution à promouvoir au bénéfice du peuple de ce territoire». Cette déclaration, remet les choses dans leur contexte et renvoie le royaume marocain à sa logique colonialiste, dont il doit s’en départir pour que la paix règne au Maghreb.
Rappelons, que la question du Sahara occidental a été inscrite sur la liste des territoires non autonomes en 1966. A ce titre, il est éligible à l’application de la résolution 1514 de l’Assemblée générale de l’ONU portant déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et peuples coloniaux, le Sahara occidental est la dernière colonie en Afrique, occupé depuis 1975 par le Maroc avec le soutien de la France.
Smaïl DAOUDI