Maroc Wikileaks: Les sujets de Mohammed VI posent problème en France

Dans son dernier discours du 6 novembre, le roi du Maroc offre son service dans la lutte contre le terrorisme en échange d’un soutien dans le dossier du Sahara Occidental. Cependant, la réalité du terrain prouve que le vrai danger terroriste vient des sujets de Mohammed VI, qu’ils habitent au Maroc ou en Europe.
A force d’instrumentaliser le terrorisme en vue de garantir sa colonisation du Sahara Occidental, le destin a voulu que ce soit les marocains le plus grands contigents des mouvements terroristes qui agissent au Proche Orient. 
Dans le cadre du Wikileaks du Maroc, un nouveau document reprend les soucis de la France par rapport à des marocains se trouvant au Yémen. Il s’agit d’une lettre envoyée par l’ambassadeur du Maroc à Sanaa où il fait état du contenu d’un entretien avec l’ambassadeur de la France dans ce pays. En voici le texte intégral :
Ambassade du Royaume du Maroc
Sanaa
N25 du 20/01/2014
CONFIDENTIEL
A Monsieur le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération
Cabinet/SG/DG7/2
Objet : Entretien avec l’ambassadeur français à Sanaa
J’ai l’honneur de porter à votre connaissance que ja’ reçu hier à sa demande de Mr Franck GELLET, Ambassadeur français à Sanaa accompagné de MM. Pierre BOQUIEN, Premier Secrétaire à l’Ambassade de France et Thierry Eder, Consul de France à Sanaa.
Au cours de cette réunion à laquelle a pris part un élément de la DGED, l’Ambassadeur français a tenu à m’informer de l’arrivée à Sanaa d’une quarantaine de ressortissants marocains qui vivaient à la ville de Damage située au nord du Yémen. ET d’ajouter que les intéressés portaient également des nationalités européennes notamment française d’où sa préoccupation quant à leur éventuel retour en France sans qu’il soit possible de les identifier.
Mon interlocuteur – tout en indiquant qu’il tenqit ses informations de Mr Jamal BENOMAR, Envoyé du SG de l’ONU au Yémen et qui, a-t-il insisté, entretient de très bonnes relations avec le D :G : de la DGED- a émis son souhait de voir s’établir une coopération entre les deux ambassades pour traiter conjointement ce dossier.
Par ailleurs, Mr. GELLET m’a révélé qu’au cours de son entretien avec le Président yéménite, ce dernier a vigoureusement insisté sur le rapatriement immédiat vers leurs pays d’origine des salafistes qui combattaient contre le mouvement Houti au Nord.
Pour ma part, j’ai tenu à remercier l’Ambassadeur des informations partagées avec cette Mission en lui précisant que lesdites personnes, contrairement à ce qu’il a avancé, gardent toujours des liens étroits avec le Maroc et que, s’ils souhaitent regagner leur pays, cette Ambassade prendra toutes les dispositions nécessaires pour faciliter leur départ du Yémen.
Enfin, j’ai insisté sur le fait que cette Mission n’aménagera aucun effort, en coordination avec les services marocains concernés, en vue d’identifier les ressortissants marocains déplacés de Damage et de leur apporter, à la mesure du possible et des moyens dont elle dispose, aide et soutien, et ce principalement en raison de la situation sécuritaire très dégradée qui s´vit depuis 2011 au Yémen.
SOURCE :