Le silence coupable des médias français

Jack Lang, directeur actuel de l’Institut du Monde Arabe organise en ce moment une exposition sur le Maroc. L’ancien ministre rend l’ascenseur aux autorités marocaines qui l’ont sorti d’affaire après avoir été surpris en flagrant délit par la police marocaine dans une partouze avec des petits garçons à Marrakech.
L’ancien ministre Luc Ferry en a parlé en 2011 sur les antennes de Canal Plus et vient de le confirmer en 2014 dans l’émission Médias, le magazine diffusée sur France 5 le 5 octobre 2014.
Il semble que le gouvernement marocain détient des preuves irréfutables pour faire chanter de nombreux responsables français qui s’adonnaient à des pratiques similaires au Maroc au vu et au su des autorités marocaines.
D’autres sont corrompus moyennant de belles sommes d’argent. Le hacker marocain Chris Coleman vient de dévoiler des documents mettant en cause des journalises des renommé et réputées être des experts sur le Maghreb.
Parmi eux Dominique Lagardère, Mireille Duteil et Vincent Hervouet, de la prestigieuse chaîne française LCI. Tous les trois ont été recrutés par Ahmed Charai, directeur du journal L’Observateur di Maroc et agent de la DGED marocaine. Ils recevaient le montant de 6000 euros par article. 
Dans un email, Hervouet demandait une avance de 38.000 euros pour régler des problèmes de déménagement. 
Des informations scandaleuses qui semblent passer inaperçues dans les milieux journalistiques. La raison est peut-être que le phénomène est très répandu et touche l’entièreté du personnel de la presse française. Le Maroc détient, peut-être, des preuves assez consistantes pour les faire taire tous.
En tout cas, le silence des médias en France sur les déballements de Coleman suscite beaucoup de questions.