Communiqué du Groupe de prisonniers politiques sahraouis de Dakhla

Les prisonniers politiques sahraouis, Groupe Dakhla 
Communiqué* 
Dakhla, Sahara Occidental, 27 septembre 2014.- Dans une pertinente, sale et bien manigancée opération d’intrigue, l’autorité Makhzénienne marocaine a achevé, aujourd’hui, le processus de liquidation physique de l’activiste des droits de l’homme sahraoui et , actuellement, prisonnier politique dans la ville occupée de Dakhla, Hasanna El Wali. Les autorités pénitentiaires marocaines de la prison de Tawerta de Dakhla l’ont empêché de son droit humanitaire le plus élémentaire à bénéficier d’un soin médical alors qu’il souffrait dans sa cellule dans l’indifférence totale, sans pitié et sans le moindre souci pour son état ​​de santé critique.
Il est resté dans cet état jusqu’à ce que nous, ses trois camarades de prison, avons mis de la pression sur administration pénitentiaire pour qu’il soit transporté à l’hôpital civil de Dakhla. Lors son arrivée à l’hôpital, il n’a pas eu droit à un check-up pré-médicale, il a été immédiatement transféré dans une salle spéciale, entouré par des agents de police, et comme ils savaient qu’il était diabétique, au lieu de œuvrer à diminuer son taux de sucre, ils lui ont injecté un « sérum glucose » pour faire monter davantage le taux de sucre dans le sang et mettre sa vie en danger réel !! Et c’est ce qui est arrivé. Son taux de sucre est monté jusqu’à 7 degrés provoquant un état de coma mortel.
Sous la pression des masses qui ont suivi de près son état avec indignation et colère, les autorités oppressives l’ont transféré à l’hôpital militaire local de la ville. Par conséquent, il s’agit d’une liquidation politique claire et lâche qui exige une position ferme en vue de responsabiliser les autorités d’occupation marocaines de cet acte et mettre fin au mépris infligé à la vie de nos citoyens et de nos héros nationaux.
Par conséquent, nous les prisonniers politiques sahraouis de la prison locale de Dakhla exigeons: 
1 – L’ouverture d’une enquête urgente sur les détails du crime 
2-Nous appelons tous les citoyens, personnalités publiques et organisations internationales à le soutenir et faire pression sur l’Etat marocain pour sauver sa vie. 
3-Nous appelons toutes les personnes de conscience vivante de rester au côté de notre peuple dans la bataille de l’autodétermination et de la liberté. 
Les prisonniers politiques sahraouis, le groupe de Dakhla.
*ce communiqué a été publié avant l’annonce du décès de Hassana Louali