Christopher Ross poursuit sa tournée

Après sa rencontre à Alger avec le premier ministre et le ministre algérien des Affaires étrangères, Christopher Ross est arrivé hier après-midi à Nouakchott où il a été accueilli à son arrivée à l’aéroport par M. Mohameden Ould Daddah, ambassadeur, directeur des organisations internationales au ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération et le représentant du système des Nations Unies en Mauritanie.
M. Ross effectue une tournée dans la région pour préparer une rencontre entre le Front Polisario et le Maroc en vue de relancer les négociations pour la décolonisation du Sahara occidental. A Rabat, il a été boudé par les responsables marocains.
Inscrit depuis 1966 sur la liste des territoires non autonomes, et donc éligible à l’application de la résolution 1514 de l’Assemblée générale de l’ONU portant Déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux
pays et peuples coloniaux, le Sahara occidental est la dernière colonie en Afrique, occupé depuis 1975 par le Maroc avec le soutien de la France. 
Par ailleurs, L’ambassadeur britannique en Algérie, Martyn Roper, a réaffirmé, à Oran, le soutien du Royaume-Uni à l’autodétermination du peuple sahraoui. Dans une déclaration à la presse en marge d’une rencontre à Oran sur le programme bilatéral de partenariat au profit des jeunes promoteurs algériens, M. Roper a déclaré que «le Royaume-Uni a une position claire sur cette question et nous soutenons l’autodétermination du peuple sahraoui».
A cause du veto de la France au Conseil de Sécurité, la MINURSO (mission de l’ONU au Sahara Occidental) ne peut rapporter sur la situation des droits de l’homme dans cette dernière colonie africaine.
En vue de mettre fin à cette anomalie, nous vous prions de bien vouloir signer cette pétition adressée à Ban Ki-moon pour demander l’élargissement du mandat de la MINURSO pour la surveillance des droits de l’homme :