Les étudiants universitaire sahraouis violemment réprimés au Maroc

Le pouvoir au Maroc, c’est connu, a créé, dans les années 1970 la Chabiba Islamiya pour combattre les militants de gauche. Ses machettes ont assassiné Omar Benjelloun, un des leaders de l’USFP, ainsi que Abderrahim Menioui, membre du secrétariat politique du Parti du progrès et du socialisme (PPS, un parti communiste à l’époque). 
Bien implantée dans les campus universitaires, la Chabiya Islamiya a été utilisée pour réprimer tous les courants opposés au régime de Hassan II.
Aujourd’hui, il paraît que le courant amazigh à l’Université d’Agadir a décidé de faire le sale boulot pour le Makhzen. Des étudiants sahraouis ont été agressés par des soi-disant militans du courant amazigh dans le but de provoquer l’intervention des forces de l’ordre contre les étudiants sahraouis. En effet, l’intervention de la police n’a visé que les sahraouis. 
Au Maroc, le mouvement amazigh n’est qu’une créature du Makhzen conçue pour l’image extérieur de la monarchie.
A Marrakech, un sit-in de solidarité avec les étudiants sahraouis d’Agadir a aussi été violemment réprimé par les forces de répression makhzéniennes.