Sahara Occidental: La délation érigée en diplomatie par le Maroc

Maroc, Algérie, Iran, Immigration, subsahariens, #Maroc, #Algérie, #Iran,

Jalousie, envie, haine, sont exactement les sentiments qui animent les dirigents marocains envers l’Algérie à cause de sa défense du principe d’autodétermination au Sahara Occidental.      

Selon Wikipedia, la délation désigne une dénonciation méprisable et honteuse. Elle consiste à fournir des informations concernant un individu, en général à l’insu de ce dernier, souvent inspiré par un motif contraire à la morale ou à l’éthique et donc honteuse.  

Tournée contre un individu ou un groupe d’individus, ajoute la même source, la délation est faite par un délateur, individu ou groupe de personnes, pour son gain propre (s’enrichir et accaparer les biens d’autrui) ou pour lui nuire de manière malveillante (jalousie, envie, haine).   

Jalousie, envie, haine, sont exactement les sentiments qui animent les dirigents marocains envers l’Algérie à cause de sa défense du principe d’autodétermination au Sahara Occidental.  

La jalousie a été révélée par une note diplomatique américaine du 18 mai 2007 sur une rencontre entre l’assistante du président américain pour la sécurité intérieure et l’antiterrorisme, Frances Fragos Townsend et Khalid Zerouali, responsable de la sécurité des frontières marocaines au ministère de l’Intérieur qui « s’est hérissé » lorsque les responsables américains ont cité l’Algérie comme « un modèle » dans la lutte anti-terroriste en Afrique du Nord. Pour Zerouali, « le Maroc est beaucoup plus stable et sûr alors que je ne peux pas voyager d’Alger à Oran sans crainte ».  

La haine que le régime marocain voue à l’Algérie est palpable dans l’animosité qui caractérise les citoyens marocains envers l’Algérie et dans les discours officiels, même ceux du roi Mohammed VI, qui pointent l’Algérie à chaque que l’échec de leur politique se met en évidence aux yeux du peuple marocain.   

A cela s’ajoute la rage née d’un sentiment d’impuissance devant la légalité internationale qui s’oppose à offrir le territoire du Sahara Occidental et ses nombreuses richesses dans un plateau d’argent au Maroc.   

Tout cela a poussé le Maroc à adopter la délation comme arme de guerre contre le voisin de l’Est.   Dans une révélation de Wikileaks, un câble américain datant du 21 septembre 2006, le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères, Omar Hilale, siffle à l’oreille de l’ambassadeur américain à Rabat que l’Algérie cherche à développer un programme nucléaire militaire. « un Iran doté de l’arme nucléaire serait un désastre pour la région et spécialement pour le Maroc.

Cela provoquerait une course à l’armement dans la région et cela accélèrerait la poursuite de ce qu’il a décrit comme un programme nucléaire militaire algérien similaire même s’il n’est que naissant », affirme-t-il.

« Si l’Iran réussit, dans les dix ans, d’autres pays du Moyen-Orient auront la bombe et les Algériens suivront peu après, a-t-il dit », ajoute le câble.   Selon des médias proches du Makhzen, le Maroc envisage de poser une ligne barbelée le long de sa frontière nord avec l’Algérie contre l’inflitration de migrants subsahariens.

L’information rapportée par la presse marocaine n’a été ni confirmée ni démentie par une source officielle à Rabat. C’est la manière du Makhzen de dire aux européens que l’Algérie est coupable dans la question de migration.

La raison du délire marocain est que Rabat est accusé de maltraiter les subsahariens. Alors, on accuse l’Algérie et on prétend vouloir régulariser les africains qui se trouvent déjà sur le territoire marocain. Comble du mensonge : Au même temps, des subsahariens sont refoulés à la frontière avec l’Algérie et la Mauritanie.