Le règlement « rapide » de la question du Sahara Occidental « consolidera la paix en Afrique du Nord et au Sahel » (Taleb Omar)

ALGER – Le règlement « rapide » et « urgent » de la question du Sahara Occidental contribuera à la « consolidation » de la paix et la sécurité en Afrique du Nord et dans le Sahel, a affirmé, dimanche à Alger, le Premier ministre sahraoui, Abdelkader Taleb Omar.
« Le règlement rapide et urgent de la question du Sahara occidental est un des facteurs qui permet de consolider la paix et la sécurité en Afrique du nord et dans Sahel, deux éléments cruciaux qui se posent actuellement dans ces régions », a déclaré M. Taleb Omar à la clôture des travaux de la 3e conférence internationale d’Alger, consacrée au thème du « Droit des peuples à la résistance : le cas du peuple sahraoui », sanctionnée par la Déclaration d’Alger.
Il a souligné à ce propos que l’indépendance du Sahara Occidental « permettrait certainement de combattre et d’éradiquer le terrorisme ainsi que le crime organisé qui sévissent dans ces régions ».
Evoquant le soutien apporté par les puissances occidentales aux pays arabes, dans le sillage su « printemps arabe », il a indiqué qu’il « ne pouvait pas y avoir de soutien à géométrie variable », en faveur de certaines populations et en priver d’autres de ce même soutien.
« Les valeurs humaines universelles qu’ils défendent et qu’ils veulent admettre dans d’autres pays doivent être étendues au peuple du Sahara Occidental dont le peuple a épousé une cause juste », a-t-il soutenu.
M. Taleb Omar a indiqué que cette rencontre s’est caractérisée, cette année, par la forte présence d’une délégation de parlementaires, d’élus et de membres de la société civile française.
Cette délégation (élus, parlementaires et représentants de la société civile française) a demandé au président français, François Hollande, de ne pas opposer son droit de veto pour que « le Sahara Occidental puisse enfin accéder à son indépendance », a souligné le Premier ministre sahraoui.
Le député socialiste, Hervé Feron a appelé le président Hollande « à ne plus opposer son droit de veto sur l’élargissement de la MINURSO, comme cela a été le cas du temps du président de la droite, Nicolas Sarkozy ».
Le Sahara Occidental est la dernière colonie en Afrique que le Maroc occupe depuis 1975.
Les travaux de la 3e conférence internationale d’Alger consacrée aux « Droits des peuples à la résistance : le cas du peuple sahraoui » se sont déroulés avec la participation de 300 personnes, dont 120 étrangers et 40 militants des territoires occupés du Sahara Occidental.
Cette conférence internationale s’est proposée d’être une tribune pour reconnaître au peuple sahraoui le droit de résister à l’occupation illégale de son territoire par le Maroc », avait indiqué le Comité national algérien de solidarité avec le peuple sahraoui (CNASPS), initiateur de l’événement en coordination avec l’Ambassade sahraouie en Algérie.
APS, 16 déc 2012