Le CNI espagnol dupé par les services secrets marocains

Le Service de renseignement espagnol (CNI) soutient que l’Espagne a fait une erreur historique en abandonnant son ancienne colonie du Sahara en la livrant au Maroc et à la Mauritanie en 1975 suite à l’Accord Tripartite de Madrid.
L’information provient d’un e-mail d’un sahraoui qui travaille pour les services secrets marocains et se proclame le dirigent d’un éventuel parti opposé à la direction du Front Polisario.
Un groupe se faisant appeler « Groupe de Réhabilitation Martyr El Ouali » a récemment piraté son e-mail et publié le contenu de l’un des messages qu’il a reçus, en date du 26 Septembre 2012, d’un agent marocain nommé Moulay Hassan Idrissi.
Dans ce courrier, Idrissi dresse le bilan de ses rencontres avec des membres du CNI espagnol qui ont exprimé leurs craintes qu’un atentat puisse être commis sur le sol espagnol par des Sahraouis, en représailles à ce que le CNI a considéré comme une erreur historique en allusion à l’abandon du Sahara par l’Espagne.
Selon Idrissi, la réunion a eu lieu à Alicante et les espagnols voulaient savoir davantage sur ce parti, ses sources de financement, ses membres et ses relations avec le Maroc et l’Algérie et d’autres questions de nature sécuritaire. Il ajoute que dans la troisième rencontre, les interlocuteurs espagnols étaient plus confiants et prêts à aporter de l’aide s’ils en sont sollicités. Ils ont posé des questions sur l’impact des mouvements jihadistes sur les jeunes sahraouis des camps de Tindouf et les liens qui peuvent avoir les responsables sahraouis avec le trafic de drogue et la vente d’aide humanitaire.
La même source ajoute que les agents espagnols ont montré leur disponibilité à poursuivre les contacts avec le parti mentionné dans le but de recueillir des informations sur les camps de réfugiés, les territoires sahraouis occupés et les mouvements terroristes, tout en signalant que le Polisario CNI ne collabore pas avec avec le CNI sur ces questions.