Une intervention militaire au Mali pourrait créer une «contagion d’instabilité» dans la région

Une intervention militaire au Mali pourrait provoquer une «contagion d’instabilité» dans l’ensemble des pays de la région, a indiqué hier à l’APS le président de l’Union presse et communication des Maliens de France, Traoré Bakary.
Intervenant à l’occasion de la tenue d’une journée de commémoration des manifestations populaires du 11 Décembre 1960, en présence notamment de l’ancien chef du gouvernement, Rédha Malek, et l’ambassadeur de la République sahraouie en Algérie, Brahim Ghali, M. Bakary a affirmé que le risque de contagion de l’instabilité dans le nord du Mali aux autres pays de la région était «inévitable» en cas d’une intervention militaire. Pour lui, les pays de la sous-région, notamment le Niger, la Mauritanie et le Burkina Faso «ne se sont pas préparés» pour faire face aux «débordements» de cette éventuelle intervention. 
«Les groupes armées dans le nord du Mali, en cas d’intervention, tenteront par tous les moyens de pénétrer dans ces pays pour étendre leurs actions et les déstabiliser», a-t-il estimé. Il s’est, toutefois, dit «comprendre» la demande formulée par le gouvernement malien d’une intervention militaire pour mettre fin au contrôle de ces groupes armés dans le nord du pays.
http://www.letempsdz.com//content/view/81772/177/