Rapatriement des humanitaires des camps de réfugiés sahraouis : un abandon pur et simple

ALGER – Le Comité national algérien de solidarité avec le peuple sahraoui (CNASPS) a considéré la décision du gouvernement espagnol de retirer les humanitaires des camps de réfugiés sahraouis d’ »abandon pur et simple » de ces réfugiés, l’appelant à annuler cette décision « honteuse ».
« La décision espagnole s’interprète comme un abandon pur et simple des réfugiés sahraouis après que le Royaume d’Espagne les ait déjà abandonnés en 1975 par un retrait précipité et désordonné, sans avoir satisfait à ses obligations, les livrant par connivence à l’occupation marocaine », a déploré le CNASPS dans un communiqué.
Il a, à cet effet, rappelé à l’Espagne sa « responsabilité totale » dans la genèse du conflit du Sahara Occidental et lui a demandé « instamment » d’annuler cette décision.
Le gouvernement espagnol a décidé vendredi le rapatriement des humanitaires espagnols des camps de réfugiés sahraouis, alarmé par de « possibles » actions des groupes terroristes opérant dans le nord du Mali, selon le ministre des Affaires étrangères espagnoles, José Manuel Garcia Margallo, cité par l’agence de presse sahraouie (SPS).
Pour le CNASPS l’ordre de retrait des humanitaires des camps « noircit davantage la page déjà sombre de l’Espagne dans ce conflit dont elle porte devant l’histoire l’entière responsabilité de toutes les souffrances endurées par le peuple sahraoui », à qui il n’est pas permis d’exercer son droit à l’autodétermination. Pour le CNASPS, cette « triste » décision du gouvernement espagnol affectera « gravement » l’assistance humanitaire aux réfugiés sahraouis.
Le CNASPS a appelé, dans ce contexte, la Task-Force du mouvement international de solidarité avec le peuple sahraoui à étudier cette nouvelle situation humanitaire et prendre toutes les mesures de nature à assurer la permanence du service humanitaire dans les camps des réfugiés.
Le gouvernement sahraoui a exprimé dimanche son « regret » pour le rapatriement des humanitaires espagnols opérant dans les camps de réfugiés, décidé unilatéralement par l’exécutif espagnol, appelant à leur retour afin de poursuivre leur mission.
APS, 30/07/2012