la question du Sahara occidental est un problème de décolonisation qui devra être réglé dans le cadre de l’ONU (MPA algérien)

Communiqué du Mouvement populaire algérien (MPA) 
Le bureau national du Mouvement populaire algérien (MPA) s’est réuni en session ordinaire dans la soirée du 28 juillet 2012 au siège national du parti à Alger, sous la présidence de son secrétaire général, Amara Benyounès. 
(…)
Le bureau national a débattu de la situation régionale et internationale. Il déplore que le royaume du Maroc, après son discours apaisant des derniers mois, retombe dans ses travers et indique, encore une fois, l’Algérie comme responsable de la paralysie de l’UMA. La fermeture des frontières est pourtant de son fait et, en tout état de cause, il s’agit d’un problème bilatéral. Tout comme la question du Sahara occidental est un problème de décolonisation qui devra être réglé dans le cadre de l’ONU. Pour sa part, le MPA considère que l’avenir de la région réside dans une Union Nord-Africaine qui regroupe les cinq pays de l’UMA, élargis au Mali et au Niger et qui consacre la double dimension méditerranéenne et africaine des pays du Maghreb. Concernant la situation grave qui prévaut au Mali, le MPA dénonce les tentatives d’entraîner l’Algérie dans une aventure militaire dangereuse et sans issue. S’agissant de la Syrie, et quels que soient les travers du régime en place, le MPA considère que le pays est victime d’un complot et d’une agression comme en témoigne le djihadisme international à l’œuvre sur son territoire. Il regrette, en outre, que la voix de l’Algérie ne se soit pas suffisamment fait entendre sur ce dossier et déplore particulièrement que la prise en otage de la Ligue arabe par des monarchies du Golfe exportatrices d’intégrisme ne soit pas clairement dénoncée.
(…)
Le Soir d’Algérie, 30/07/2012