Droits de l’Homme ; sombre tableau de l’AMDH.

Le très attendu rapport de l’AMDH sur les droits de l’Homme au Maroc vient de tomber. Sans la moindre complaisance, l’ONG y énumère les graves violations des droits de l’Homme commises durant l’année précédente, soulignant la poursuite des détentions politiques. 

L’association présidée par Khadija Riyadi a calculé 48 cas répartis entre activistes du Mouvement du 20 février, militants arrêtés lors de sit-in ou de protestations à caractère social, syndicalistes et les Sahraouis pro-Polisario. Ce chiffre est près de celui enregistré dans la rubrique des disparitions forcées, l’AMDH a relevé 42 nouveaux cas entre 2010 et 2011 qui s’ajoutent aux anciens dossiers non encore élucidés de Mehdi Ben Barka, Abdelhak Ouassouli, Houcin Manouzi.