Les arabes du nord-Mali contre-attaquent

Selon des sources qui suivent de très près l’évolution, plus qu’inquiétante de la situation sécuritaire dans le nord du Mali, mais aussi dans toute la vaste bande sahélo-saharienne, nous apprenons que les arabes barabicha et kounta auraient tenu un congrès rassembleur quelque part en Mauritanie. Il en aurait résulté la création du FANLA (Front Arabe National de Libération de l’Azawad).
Mené par un certain Ould Souleimane, ce front, lourdement armé, est partisan d’une réunification du Mali et d’une guerre sans merci aux terroristes islamistes qui en ont pris le contrôle. Nos sources s’attendent ainsi à ce qu’un nouveau conflit armé éclate dans le nord du Mali, mais aussi à ce que le FANLA soit soutenu par les populations locales ainsi que par le MNLA (Mouvement National de Libération de l’Azawad) une fois que ce dernier aura renoncé à son «indépendance» pour adopter une position plus conciliante, consistant à revenir aux accords de paix d’Alger et à l’instauration d’une relative autonomie dans la partie septentrionale malienne, une fois que l’AQMI (Al Qaïda au Maghreb Arabe), Ançar Dine et le MUJAO (Mouvement pour l’Unicité
et le Jihad en Afrique de l’Ouest) auront été défaits.
Les Débats, 16/07/2012