Flagrant délit de plagiat commis par Le Quotidien de Nouakchott

L’éminent blogueur mauritanien Vlane a dévoilé hier dans un commentaire publié par le site CRIDEM, la réalité d’une analyse publiée par le journal pro-marocain Le Quotidien de Nouakchott sous le titre de « L’UMA reprend du service« . Minutieusement décortiquée par VLANE, cette analysé s’est avérée un plagiat en bonne et due forme. Voici la totalité du commentaire : 
Cet article est un plagiat pompé sans vergogne par paragraphes entiers de 3 articles :
Le premier : l’article « UMA : La sécurité prioritaire à l’intégration maghrébine » http://www.yabiladi.com/articles/printview/11813/securite-prioritaire-l-integration-maghrebine.html
Extrait de la source 1 entièrement pompée : « Comme il fallait s’y attendre la question malienne a éclipsé tous les autres sujets, lors de cette réunion. La déclaration finale préconise son règlement « dans le cadre d’une résolution politique qui vise à protéger son intégrité territoriale, de manière à éviter une intervention militaire. »
Devant les journalistes, le ministre algérien des Affaires étrangères, Mourad Medelci, a souligné qu’« après avoir suivi la situation au Mali ces dernières semaines, nous avons conclu qu’il existe encore une grande chance pour un règlement négocié de cette crise, et c’est notre conviction commune au niveau du Maghreb, et c’est également la première fois que nous avons atteint une position commune face à la situation dans le Sahel, au Mali en particulier. » De son côté, Saâdeddine El Otmani a estimé qu’il est nécessaire de parvenir à une « solution politique à la crise dans ce pays ».
Le consensus autour de la question malienne n’est en fait que l’arbre qui cache la forêt des divergences et des nombreuses questions qui fâchent entre les cinq pays du Maghreb. Ainsi le ministre libyen des Affaires étrangères, Ben Achour Khayyal a réitéré les demandes de son pays d’extrader les anciens dignitaires du régime Kadhafi qui ont trouvé refuge dans les pays du Maghreb. Il faisait référence à la famille de Kadhafi accueillie en Algérie et surtout à Abdellah Senoussi, l’ancien chef des services secrets, emprisonné en Mauritanie. » 
Ensuite l’autre partie a été pillée d’un article de Xinhua « Maghreb : Les pays de l’UMA discutent de la situation sécuritaire dans la région » repris un peu partout mais le journaliste mauritanien pour brouiller les pistes a juste mis les paragraphes dans un ordre différent :
Extrait de la source 2 : « De son côté, le ministre tunisien des AE, Rafiq Abesselem, a fait état de « la présence de groupes terroristes, la croissance du crime organisé et l’immigration clandestine », estimant que « ces menaces représentent des dangers qui exigent de nous coordination et coopération ».
Le ministre mauritanien des AE, Hamadi Ould Hamadi a souligné que « la situation au Sahel menace la région du Maghreb arabe toute entière », appelant à concevoir une approche maghrébine unifiée qui devrait constituer un cadre juridique pour l’établissement d’une coopération sécuritaire efficiente en vue d’assurer la stabilité de la région ».
Quant à lui, le secrétaire général de l’UMA, Lahbib Ben Yahia, a révélé que « 60 tonnes de cocaïne par an transitent illégalement à travers la région, ce qui exige de nous de faire de la coopération sécuritaire la priorité des pays maghrébins », appelant à une position reflétant la détermination des pays de l’UMA à intensifier leur coopération dans le règlement des crises sécuritaires dans la région. »
Quant à la troisième partie, elle a été pillée d’un article « l’uma face à sa vérité » http://www.lexpressiondz.com/edito/156759-l-uma-face-a-sa-verite.html petit extrait entre autres où l’auteur pour une fois prend la peine de changer un mot ici et là pour gagner 99% du texte d’origine « L’UMA n’a pas su, par ailleurs, saisir la chance d’être une alternative forte dans la construction d’une gouvernance maghrébine ouverte, capable de faire développer les potentialités de cette région qui étaient, sont toujours, énormes. Un vrai gâchis! Cet ensemble de cinq pays (Algérie, Libye, Maroc, Mauritanie et Tunisie.. …. Tout concourait pour arriver à l’édification du Grand Maghreb. Il fallait cependant compter avec le doute des uns, l’impréparation des autres, et l’égoïsme de tous. Un ingrédient détonant qui n’a pas permis à l’Union du Maghreb d’étrenner réellement son existence. Il fallait bien commencer quelque part, l’économie, l’industrie, une défense intégrée, un Parlement maghrébin, une justice unifiée, une politique étrangère cohérente avant d’arriver à la pierre angulaire du projet politique que sera le Maghreb. C’était là autant de pierres qu’il fallait, jour après jour, ajouter à la construction de l’édifice du Grand Maghreb. 
….Au total, 23 ans après la création officielle de l’Union du Maghreb, aucune de ces réalisations n’a vu le jour, les échanges économiques demeurent minimes, le passeport est toujours en vigueur entre les cinq entités maghrébines, la politique étrangère maghrébine n’a jamais été autant antinomique qu’elle ne l’a été ces dernières années. Ces rappels des échecs pluriels de l’UMA sont ». 
Bravo !