Brahim Ghali : l’état de santé du détenu politique sahraoui Rtimi s’est gravement détérioré

ALGER – L’ambassadeur de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) à Alger, Ibrahim Ghali, a indiqué jeudi que l’état de santé du détenu politique sahraoui Sahel Rtimi, en grève de la faim depuis 34 jours, s’est « gravement détérioré ».
L’état de santé du détenu politique Sahel Rtimi s’est aggravé au point d’avoir de fréquents évanouissements qui ont nécessité son transfert à l’infirmerie de la prison alors qu’il était dans un état critique, a précisé M. Ghali dans un entretien téléphonique avec l’APS.
L’agence de presse sahraouie (SPS) avait rapporté que le détenu politique sahraoui Sahel Rtimi avait fait l’objet d’une arrestation « arbitraire », le 3 décembre 2009 dans la ville de Tan-Tan (sud du Maroc), pour avoir participé à des manifestations pacifiques réclamant le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination, avant d’être condamné, avec un groupe de jeunes sahraouis, à quatre ans de prison ferme par un tribunal de l’occupation.
L’administration de la prison « n’a même pas daigné ramener un médecin se contentant d’un infirmier », a fait savoir l’ambassadeur sahraoui.
Sahel Rtimi, qui se trouve dans une cellule où s’entassent des prisonniers de droit commun, souffre de vomissements, de douleurs osseuses, abdominales et rénales, d’une baisse de la vue et d’un fort amaigrissement, a précisé SPS.
Le détenu Rtimi a entamé une grève de la faim en protestation contre « la situation désastreuse dans la prison et le refus de l’administration de la prison d’accéder à ses revendications légitimes, à savoir être traité comme détenu politique, être séparé des prisonniers de droit commun et être transféré vers la cellule réservée aux détenus politiques sahraouis.
APS