Alerte aux «pommes de cannabis»

Les narcotrafiquants continuent à surprendre les services de sécurité des pays de la Méditerranée. Après les oignons et l’ail remplis de cannabis et de kif traité, découverts en Algérie, voilà qu’une nouvelle ruse est adoptée par les réseaux marocains. Cette fois, ce sont les pommes de cannabis, indétectables par les scanners et les chiens renifleurs, bourrées de 200 grammes de kif qui font des ravages. 
Les narcotrafiquants de drogue, très actifs au Maroc, semblent déterminés à aller jusqu’au bout de leur sale besogne. Ils viennent de créer une nouvelle technique en bourrant de cannabis des boules sous forme de pomme. Avec cette technique, les trafiquants ont eu l’idée de dissimuler du cannabis à l’intérieur des pommes dans le but d’infiltrer à coup sûr de grosses quantités de haschich sur les marchés européens, maghrébins et au Moyen-Orient. Cette méthode a été dévoilée lors des récentes saisies opérées en Espagne et en France, où d’importantes quantités de cannabis ont été découvertes par les gardes maritimes des pays précités. Des drogues envoyées par les narcotrafiquants du Rif marocain qui ont trouvé une nouvelle astuce pour faire passer la marchandise sans être détectée par les scanners ou les chiens renifleurs. 

En effet, la technique consiste à dissimuler de la résine de cannabis sous forme de boules de 200 grammes, donnant ainsi une nouvelle ergonomie à l’emballage du haschich. Ce procédé inquiète les services de sécurité et ceux de la douane. Pour preuve, des camions de gros tonnage transportant des tonnes de pommes de cannabis ont été interceptés en Espagne, en France et au Maroc, et ce, grâce au travail de renseignement. Car avec un simple contrôle au scanner, le kif traité est indétectable et arrive, à coup sûr, à destination. 
Le pire dans l’histoire, c’est que l’information a été révélée par les Marocains eux-mêmes, ce qui inquiète les services de sécurité maghrébins (algériens surtout) et européens, d’une part, et suggère que les autorités marocaines cacheraient d’autres procédés d’acheminement de la drogue vers le Sahel, l’Europe et le Moyen-Orient, d’autre part. Cette résine de cannabis est parfois acheminée jusqu’en Israël où elle est utilisée dans les prisons pour faire parler les détenus. Cette technique se veut un autre stratagème pour les Marocains pour gagner des «parts de marché» dans le monde. Cette information a fait réagir les autorités sécuritaires du Bassin méditerranéen, à commencer par l’Algérie qui a pris ses devants au niveau de la frontière ouest.
Sofiane A.

Les Débats, 09/07/2012

2 Comments

  1. en plaquette ou en pomme,je vois pas la différence, et je vois pas pourquoi on utiliserai ce canabis pour faire parler les détenus, il y a d'autres produits bcp plus efficace, je trouve ces infos, bidon

  2. oui c 'est de la merde! la cigarette et l alcool tue beaucoup plus de personnes et c est en vente libre

Comments are closed.