Le Maroc mène une guerre psychologique contre l’ambassadeur Ross

Dans le conflit du Sahara Occidental, l’histoire se répète. En manque d’arguments pour convaincre la société marocaine, le gouvernement marocain martèle le nom de l’ancien émissaire de l’ONU, Peter Van Valsum, qui s’était prononcé en faveur d’le nom de l’ancien émissaire de l’ONU, Peter Van Valsum, qui s’était prononcé en faveur d’une solution basée sur l’autonomie. Cependant, Van Valsum avait été précédé par un autre diplomate beaucoup plus chevronné et dont le poids sur la scène internationale n’est comparable qu’à celui de M. Christopher Ross. Il s’agit de James Baker dont le plan porte son nom. Sa proposition était basée sur une semi-autonomie pendant 4 à 5 ans, suivi d’un référendum d’autodétermination dont lequel participeraient un corps électoral élargi aux colons marocains installés sur le territoire sahraoui de 1975 à décembre 1999. A l’époque, les responsables marocains avaient attribué sa démission à la « ténacité de la diplomatie marocaine ». 
En s’appuyant trop sur la France et l’Espagne socialiste, le Maroc a bâti sa diplomatie sur une autosuggestion: faire des négociations politiques un moyen d’imposer son pseudo-plan d’autonomie au détriment du droit international. L’arrivée de Nicolas Sarkozy à l’Elysée allait être fatale pour Rabat. Le dossier du Sahara Occidental sera perçu à Paris comme une arme contre l’Algérie. Celle-ci étant toujours réticente devant une vision qui ne soit pas globale de l’ensemble des contentieux bilatéraux. La situation actuelle dans la région est la preuve qu’une approche qui ne prévoit pas la solution du conflit du Sahara Occidental est erronée. Ceux qui ont allumé le feu avec la politique du parti pris pour le Maroc, rêvent d’une intervention algérienne pour la pacification et l’unification du Mali voisin. Alors que l’Algérie attend, depuis 37 ans, la solution du conflit du Sahara Occidental pour que ses frontières ouest puissent enfin connaître la paix. 
Si la France a empêché, en 2003, le Conseil de Sécurité de faire recours aux moyens coercitifs pour contraindre le Maroc à appliquer le deuxième plan de paix conçu par Baker en vertu du Chapitre VII de la Charte de l’ONU, aujourd’hui, Paris ne veut pas se mettre sur le dos le départ d’un homme de la taille de Christopher Ross à un moment où, devant le scénario malien, la solution du problème du Sahara Occidental s’avère impératif. 
Aujourd’hui encore, sur base d’une lecture erronée de l’équilibre des forces, le gouvernement marocain a décidé de répudier l’ambassadeur Ross. Cependant, le Secrétaire Général de l’ONU et les USA ne cessent de réitérer leur soutien à l’Envoyé Spécial des Nations Unies pour le Sahara Occidental. 
Le rêve marocain est de voir Ross plier bagage. Ils ont même rêvé de Colin Powell à sa place. Mais Ross est toujours là et il a de plus en plus de soutien de la communauté internationale. Rêver est un droit gratuit, mais la réalité est là. Le Maroc, dans le conflit du Sahara se retrouve seul. Malmené par le rapport de Ban Ki-moon et la situation d’isolement, Rabat s’acharne contre Ross. Les autorités marocaines multiplient les attaques contre lui. Une véritable guerre psychologique. Elles y voient un moyen de faire pression sur Ross pour l’amener à démissionner. 

8 Comments

  1. dans 20 ans vous serez au meme point, a ecrire des articles sans source ni queue ni tete. Vous vous etes allies aux russes, cubains, espagnols libyens ect pour vaincre le Maroc. en vain, vous bronzez toujours a tindouf et vous y resterez. a boire de l'eau deguelasse et manger la charite des autres. tel est le sort des traitres….

  2. c'est vous les traire c'est vous qui avez abandonnez le sahara pandan la colonisation espagnol ne tkt pas il resteron pas 20 ans comme sa biento il v'on reprendre les arme

  3. Ce Ross, ne fait pas l'affaire d'un maghzen habitué à engraisser les corrompus de tout genre. Les sommes colossaux distribuées depuis toutes ces années n'ont servi à rien…mommo,à la CASE DE DÉPART et que la tracasserie continue!!!!

  4. ils boiront de l'eau dégueulasse s'il en restera encore et mangeront les restes de leurs seigneurs les algéchiens !!!!

    Honte à vous Messieurs vous êtes juste pitoyables !!!!

    Vive le Maroc de Tanger à lagouira et à bas les traîtres polisarien produit pur et dure de la république militaire d'algérie.

  5. Eh bien pas de problème, nous pouvons attendre 20 ans de plus !! De toute façon les aides humanitaires ne parviendront plus puisque tout le monde sait que les aides ne vont pas aux séquestrés de Tindouf mais sur les marchés … et l'argent dans les poches des escrocs !
    Si déjà le peuple Algérien est très mal nourrit comment doivent être ces pauvres Sahraouis ???

    Les armes ??? pas de problème, nous sommes déjà prêts !!!

  6. Ces « pauvres » Sahraouis sont non seulement mal nourris mais surtout mal traités et torturés voire violés par les miliciens du Plosirio. Et ça vous nous pourrez jamais le nier monsieur je sait tout.

    Vous avez kidnappé des familles entières Marocaines pour les emmener aux camps de Tindouf.

    Et non seulement vous les privez de leurs liberté mais vous leur faites subir des atrocités que sattan Himself et incapable d'infliger à qui que ce soit.

    Vous allez me dire que tous ces pauvres gens sont labas parqce qu'ils l'ont choisi ???

    Alors que dites-vous de tous ceux qui s'enfuient tous les jours pour regagner la mere patries le MAROC ???

    Au lieu de se victimiser comme vous êtes entrain de faire et jouer aux héros en disant que vous allez prendre les armes alors que vous n'avez même pas le courage de partir dans le désert chasser un « FENNEC » penchez-vous surtout sur cas désespérés !! si vous avez une graine d'humanisme.

  7. Oui effectivement ces pauvres sahraouis sont avant tout des marocains du pures souche victimes de la barbarie polisarienne et celle de la mafia militaire algérienne.

Comments are closed.