Indétectable, le cannabis sous forme de fruit menace le monde

Après la drogue irriguée à partir des oueds d’eaux usées et traitée avec des déchets organiques, voilà que les narcotrafiquants du Rif marocain trouvent un nouveau procédé pour faire passer la marchandise sans qu’elle soit détectée par les scanners ou les renifleurs. En effet, la nouvelle technique consiste à dissimuler des résines de cannabis sous forme de boule de 200 grammes, donnant ainsi une nouvelle ergonomie à l’emballage du haschich. 
Ce procédé inquiète les services de sécurité et ceux de la douane. Pour preuve, des camions de gros tonnage transportant des tonnes de pommes de cannabis ont été interceptés en Espagne et au Maroc, et ce, grâce au travail de renseignement. Car avec un simple contrôle de scanner, le kif traité est non seulement indétectable, mais arrivera, à coup sûr, à destination. 
Le pire dans cette histoire, c’est que l’information a été révélée par les Marocains eux-mêmes, ce qui inquiète le plus les services de sécurité maghrébins et européens, d’une part, et suggère que les autorités marocaines cacheraient d’autres procédés d’acheminement de la drogue vers le Sahel, l’Europe et le Moyen-Orient, d’autre part. Cette résine de cannabis est parfois cheminée jusqu’en Israël où elle est utilisée dans les prisons pour faire parler les détenus. 
Cette technique se veut un autre stratagème pour les Marocains pour gagner des «parts de marché» dans le monde. Cette information a fait réagir toutes les autorités sécuritaires du Bassin méditerranéen, à commencer par l’Algérie qui a pris ses devants au niveau de la frontière ouest.
Yanis B.

3 Comments

  1. C'est preuve d'une grande ignorance du sujet que de parler de « nouveaux conditionnements indétectables »
    Vu le prix du Kif, on peut supposer que tous les modes de transports ont été expérimentés, et sachez que certaines drogues sont diluées dans du liquide avant d'être extraite de nouveau, donc ne pensez pas qu'il s'agisse d'une révolution dans le trafic…
    Et utilisé dans les prisons israeliennes… On croirait entendre les vieux fêlés de la CIA qui cherchent n'importe quoi à mettre sur le dos du cannabis…. Ca ne marche pas.

    Pour quoi « faire peur » en disant que le kif arrive d'autant plus alors qu'il est déjà on ne peut plus présent.
    Faudrait que les états s'en mêlent pour contrôler les échanges, et pas juste mettre quelques trafiquants ou cultivateurs/consommateurs en prison. La solution c'est d'en devenir producteur, comme pour le tabac.

  2. « […]traitée avec des déchets organiques. »
    C'est pas ce qu'on appelle plus communément du compost ?…

Comments are closed.