Iles Azores : le plan Ross refait son chemin

L’île portugaise des Azores accueille du 3 au 6 juillet une rencontre entre sahraouis des deux côtés du mur de la honte érigé par le Maroc. Le rendez-vous s’inscrit dans le cadre des mesures de confiance accordées par les marocains et les sahraouis dans les négociations menées sous les auspices des Nations Unies. La première a eu lieu dans l’ile de Madeira du 12 au 16 septembre 2011 sur la culture sahraouie. Celle-ci avait été complètement ignorée par l’agence officielle MAP, ce qui n’est pas le cas pour la deuxième. Ironie du sort, peut-être parce qu’elle fait partie du plan de règlement conçu par l’Envoyé Spécial de l’ONU pour le Sahara Occidental, l’ambassadeur Christopher Ross. 
En effet, la rencontre s’inscrit dans le cadre des mesures de confiance prévues par M. Ross pour instaurer la confiance entre les deux parties en conflit. Mais celui-ci, rappelons-le, a été répudié par Rabat le 13 mai dernier accusé de « partialité ». Seulement, la demande marocaine n’a pas été, jusqu’à présent, exaucé, puisque le Secrétaire Général de l’ONU, ainsi que le groupe appelé « Les amis du Sahara Occidental » ont exprimé leur soutien au chevronné médiateur onusien. 
La relance du programme des mesures de confiance confirme les nouvelles répandues dans les couloirs de l’ONU, selon lesquelles celle-ci aurait convaincu les autorités marocaines de réviser leur décision sur le diplomate américain devant la difficulté de trouver une personnalité de son poids prête à accepter cette mission et l’absence de négociations pourraient déboucher sur des scénarios violents. Colin Powell l’avait déclinée dans le passé.