Najat Vallaud-Nelkacem : une déclaration d’intérêt incomplète

Par Olivier Quarante
Dans sa déclaration d’intérêts, Najat Vallaud-Belkacem n’a pas mentionné son appartenance très récente au Conseil de la communauté marocaine à l’étranger. Pourquoi ?
Comme les autres ministres du Gouvernement Ayrault, Najat Vallaud-Berlkacem, devenue ministre des droits des femmes et porte-parole du Gouvernement, doit remplir une « déclaration d’intérêts ». La sienne signée le 22 mai dernier a été mise en ligne et est accessible à tous. (Ici)
Ce document vise à réguler des engagements qui pourraient s’avérer être contradictoires.
Chose étonnante, la déclaration d’intérêts, datée du 22 mai 2012, de Najat Vallaud-Belkacem, ne mentionne pas son appartenance de quatre ans au Conseil de la communauté marocaine à l’étranger, entre décembre 2007 et décembre 2011 semble-t-il (soit à la suite de sa démission, soit à la suite de l’extinction de son mandat de quatre ans).
Cette instance voulue et créée par Mohamed VI, a pour but d’assurer le lien entre le pays d’origine (le Maroc) et ses ressortissants ou doubles-nationaux marocains.
On peut ainsi lire dans un communiqué officiel du 21/12/2007 que :