Une réception en l’honneur d’un détenu sahraoui libéré réprimée

El Aaiun (territoires occupés) – Plus de 20 citoyens sahraouis ont été victimes vendredi dans la ville de Layoun d’une « forte répression » des forces d’occupation marocaines lors d’une réception organisée en l’honneur du détenu politique sahraoui, Abdelmoutalib Sarir à l’occasion de sa libération de carcel negra, a indiqué, dimanche, l’agence de presse sahraouie (SPS).
Lors de la réception organisée au domicile de la famille du détenu, les forces d’occupation marocaine ont coupé l’électricité pour contraindre les sahraouis à se disperser, a indiqué la même source citant un communiqué des défenseurs sahraouis des droits de l’homme, précisant que cela n’a pas empêché les Sahraouis de poursuivre leur cérémonie arborant le drapeau sahraoui et scandant des slogans revendiquant le droit du peuple sahraoui à la liberté et à l’indépendance.
Des éléments de la police d’occupation marocaine ont eu recours à « la force, aux menaces de torture et au mauvais traitement contre certains citoyens », a précisé la même source indiquant que « d’autres sahraouis ont été empêchés de rejoindre le domicile de la famille du chahid Saïd Dember, pour assister à cérémonie funèbre organisée à la mémoire du défunt assassiné par la police d’occupation marocaine ».
Dans le même sillage, SPS a rappelé que la ville de Layoun était soumise à un siège policier en raison des obsèques de la citoyenne Amilemnine Abdelouadoud Errakibi, mère du détenu Sid Ahmed Abdelmadidj en détention provisoire dans la prison marocaine no 02 de Sale.
APS, 24/06/2012