Sahara occidental: 20/20 pays où il ne fait pas bon vivre

Des Sahraouis devant l’explosion d’une mine lors d’une démonstration de la République démocratique arabe sahraouie montrant les dangers des terrains minés. Ce territoire gouverné par le Maroc est au centre d’un conflit vieux de plusieurs décennies, opposant le gouvernement marocain aux rebelles du Front Polisario, soutenus par les Algériens.
Les deux pays ont entamé des pourparlers en 2010; il s’agissait alors de déterminer s’ils autoriseraient un référendum sur l’indépendance. Peu de progrès ont été réalisés. Le Maroc contrôle les élections locales, restreint sévèrement la liberté de réunion, et interdit aux nomades du Sahara (ou Sahraouis) de créer des organisations politiques ou des ONG indépendantes.
Les militants sahraouis et les défenseurs des droits de l’homme (entre autres) sont victimes de harcèlement, de détentions arbitraires et d’actes de torture. Les Marocains usent souvent de la force en réprimant les manifestations et les émeutes dans les villages sahraouis.
Trois militants sahraouis ont été arrêtés au Maroc en octobre 2009; après le report de leur procès, ils ont été maintenus en détention durant toute l’année 2010, et n’ont finalement été libérés sous caution qu’en avril dernier.
Freedom House est une organisation non gouvernementale indépendante qui soutient l’expansion des libertés dans le monde. L’organisation soutient le changement démocratique, surveille l’état de la liberté dans le monde et défend la démocratie et les droits de l’Homme.
Corée du Nord
Libye
Birmanie
Guinée équatoriale
Érythrée
Somalie
Soudan
Turkménistan
Ouzbékistan
Tibet
Syrie
Biélorussie
Tchad
Chine
Côte d’Ivoire
Cuba
Laos
Arabie Saoudite
Ossétie du Sud
Sahara occidental
Traduit par Jean-Clément Nau
SOURCE : SUNUKER, 05/06/2012