UPYD soutient l’Envoyé Spécial Chritopher Ross face aux attaques marocaines

Face à la décision du gouvernement du Maroc de retirer sa confiance dans l’envoyé personnel du Secrétaire Général de l’ONU pour le Sahara occidental, le diplomate américain Christopher Ross, et de questionner sa capacité à trouver une issue pacifique au contentieux du Sahara occidental, le parti espagnol Union Progrès et Démocratie, UPyD, a exprimé sa «condamnation totale à cete nouvelle manoeuvre de l’Exécutif de Rabat, qui, en réalité ne cherche qu’à torpiller les négociations avec le Front Polisario sur l’autodétermination de l’ancienne colonie espagnole sous les auspices des Nations Unies. « 

UPyD considère que l’attitude du Maroc, même s’il veut la présenter à l’opinion publique internationale comme une réponse à l’allégation de partialité de Ross en faveur des sahraouis, cache en réalité la profonde préoccupation de Mohamed VI provoquée par le scénario international ouvert après la récente victoire de François Hollande dans les élections présidentielles en France et la sortie de l’Elysée de Nicolas Sarkozy, un des plus fervents partisans de la stratégie d’annexion marocaine du Sahara occidental à travers le piège du plan d’autonomie pour le territoire.
La disqualification de Christopher Ross par Rabat viserait à mettre au point-mort toute alternative de solution pacifique de la question du Sahara Occidental et à perpétuer l’occupation illégale du territoire par le Maroc avant que Hollande ne puisse réacheminer la position politique de la France vers plus des positions plus respectueuses du droit international et plus sensibles à la violation constante des droits de l’homme du peuple sahraoui.
Source : Espacios Europeos, 18/05/2012