Le PE demande au Maroc le respect des droits de l’homme des sahraouis

Le PE bouge les lignes concernant le Sahara Occidental : La résolution de l’espoir

Le Soir d’Algérie, 19/04/2012

De notre bureau de Bruxelles, Aziouz Mokhtari
Bruxelles confirme, encore une fois, l’inscription dans le marbre, le caractère intangible, constant du droit du peuple sahraoui à l’autodétermination. Les eurodéputés, par la résolution d’hier, franchissent pourtant un nouveau pas. Ils dénoncent les violations des droits de l’Homme à l’intérieur du Sahara occupé. Et disent par qui. Et ciblent le Maroc. Important…
Après le rappel par des mots pointus et un langage juridique précis, les euro-parlementaires, à une large majorité, ont relevé trois points essentiels dans le conflit sahraoui. Le premier a trait au droit des Sahraouis à manifester, se réunir, se rassembler, créer des associations, librement, à l’intérieur des territoires occupés par le Maroc. C’est une avancée remarquable. L’Europe, d’habitude, même si elle soutenait par principe le droit des Sahraouis à l’autodétermination, se gardait bien de titiller le Maroc ou de l’identifier comme agresseur. La résolution d’hier, émise à partir de Strasbourg-Bruxelles, franchit le pas. C’est de bon augure. Le deuxième point positif à relever est le fait que les eurodéputés demandent la libération des détenus, plus de quatre-vingt, dans les prisons marocaines. Notamment ceux emprisonnés dans la sinistre Prison noire (Carcel Negra). De fait, c’est la reconnaissance qu’il y a des prisonniers politiques au Sahara occidental. C’est un peu le prolongement du rapport du secrétaire général de l’ONU sur la question. Le troisième élément à extraire de la résolution est l’insistance du respect — par le Maroc — des droits de l’Homme au Sahara occidental. Cette prise de position, courageuse, faut-il le rappeler, des eurodéputés est à lier aux recommandations très favorables aux Sahraouis que Ban-Ki moon, S.G de l’Onu, présentera au Conseil de sécurité dans les prochains jours. Mohamed Sidati, ministre représentant le Polisario en Europe, s’est montré très satisfait à la connaissance de la Résolution du Parlement européen. Dans une déclaration au Soir d’Algérie, le responsable sahraoui, visiblement ému et cachant mal sa satisfaction, estime que «quelque chose de très important se passe en faveur de notre peuple, en faveur des Sahraouis». Pour rappel, signalons que l’Onu et, depuis hier, le Parlement européen demandent que la Minurso (Mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental) élargisse ses prérogatives et englobe dans ses missions la défense des droits de l’Homme dans le territoire sahraoui, illégalement occupé par le Maroc et piétiné quotidiennement. La dernière colonie en Afrique entrevoit-elle la sortie du tunnel ? C’est à espérer. 
A. M. 
Le Soir d’Algérie, 19/04/2012