Les touristes boudent le Maroc

Le flux touristique vers le Maroc a enregistré une baisse de 7% à fin février 2012 par rapport à la même période de l’année précédente, a indiqué Bank Al-Maghrib (Banque centrale). Durant cette période, les nuitées recensées par les établissements classés se sont également contractées de 12 % pour ramener le taux d’occupation à 34 % contre 40 % à fin février 2011, a relevé le dernier numéro de la «Revue mensuelle de la conjoncture économique, monétaire et financière» de la Bank Al-Maghrib.
L’activité touristique au Maroc vit actuellement des moments difficiles sous l’effet d’un marasme économique mondial qui s’installe notamment en Europe. Tous les principaux marchés émetteurs de touristes notamment français, italien, belge, allemand, espagnol et hollandais ont accusé une baisse d’activité. Devant cette situation, les opérateurs touristiques marocains avaient tiré la sonnette d’alarme, dès janvier dernier en soulignant qu’ils se préparaient à une année 2012 «très difficile» à cause de la crise économique mondiale, de l’attentat en 2011 de Marrakech, principale destination touristique, et des soulèvements dans des pays arabes qui ont pénalisé le tourisme au Maroc. Pourtant, le ministre du Tourisme, Lahcen Haddad a reconnu que «même s’il y a une crise, les européens continuent d’aller à l’étranger», mais, visiblement, pas au Maroc.
«2012 sera certainement une année très difficile, même plus que 2008. », s’est alarmé le directeur général de l’Office national marocain du tourisme (ONMT), Abdelhamid Addou.