Tension au Sahara occidental – Plusieurs villes au rythme de la manifestation

Plusieurs manifestations ont eu lieu cette semaine dans les différentes villes du Sahara occidental occupé par le Maroc. Le point culminant des manifestations a été enregistré hier dans la ville de Smara où plusieurs manifestations ont été organisées simultanément par les Sahraouis, selon des sources locales.
Ces manifestations défiant l’autorité marocaine qui tient d’une main de fer les différentes provinces ont été organisées pour conforter l’Intifada des populations sahraouies qui revendiquent un référendum d’autodétermination pour le territoire.
Les manifestants ont, comme à l’accoutumée, brandi les drapeaux de la République sahraouie, criant des slogans hostiles à la présence marocaine et favorables au Front Polisario qui mène la lutte pour l’indépendance du Sahara occidental depuis maintenant 36 ans.
Les forces de répression marocaines n’ont pas tardé à intervenir avec violence pour disperser les manifestations, précise-t-on. C’est à ce moment-là que les contestataires se sont retranchés dans les différents quartiers où des affrontements avaient commencé.
Les populations sahraouies ont voulu aussi à travers ces manifestations exprimer leur soutien aux détenus de précédentes révoltes, qui ont eu lieu notamment dans la ville de Dakhla au mois de septembre 2011.
Mercredi dernier, c’était la ville de El Aaiun, capitale du Sahara occidental, qui s’est révoltée, mais avec moins d’intensité que les manifestations de Smara, revendiquant la libération de tous les prisonniers sahraouis, l’arrêt du pillage des ressources naturelles sahraouies et l’organisation d’un référendum d’autodétermination. La veille, une manifestation pacifique dans la ville de Boujdour a été organisée pour dénoncer l’occupation marocaine et les pratiques répressives contre la population sahraouie, se solidariser avec les prisonniers politiques sahraouis dans les prisons marocaines.
Les manifestants sahraouis ont scandé des slogans appelant à la liberté, l’indépendance, le départ de l’occupant et la libération des prisonniers. Ils ont également arboré les drapeaux de la RASD et des banderoles en faveur de «l’Etat sahraoui indépendant est la solution.»
Les forces d’occupation marocaine sont intervenues, les dispersant brutalement, causant plusieurs blessés, a ajouté la même source.
Ces mouvements de contestation sont alimentés par la grève de la faim qu’observent cinq détenus sahraouis depuis 23 jours revendiquant leur libération. Ils ont été arrêtés dans des manifestations en septembre dernier dans la ville de Dakhla.
Y. M.