Rencontre Polisario-Parti populaire espagnol

Les Sahraouis rappellent à Rajoy ses engagements

Une délégation du Front Polisario conduite par Bouchraïa Hamoudi a été reçue au siège du Parti populaire espagnol dans la capitale Madrid par le secrétaire d’Etat à la politique extérieure du PP, José Ramon Garcia, selon une source sahraouie.

Le responsable espagnol a rappelé à la délégation sahraouie l’engagement fait par le Parti populaire durant la campagne électorale de novembre dernier de défendre une solution politique sous l’égide des Nations unies en prenant en considération la responsabilité historique de l’Espagne dans le conflit du Sahara occidental.

Dans le même sens, le représentant du Front Polisario auprès de l’ONU, Ahmed Boukhari, a réitéré le demande du Front Polisario de recevoir ses dirigeants par le gouvernement espagnol au même titre que les autres parties pour voir le degré d’implication de l’Espagne dans la recherche d’une solution définitive à ce conflit, vieux de 36 ans. Nous savons que les priorités de l’Espagne restent l’Europe et la gestion de sa crise mais nous demandons, une fois la crise passée, au gouvernement de Mariano Rajoy de voir ses priorités stratégiques (le Maghreb), d’autant plus que l’Espagne était l’un des piliers du problème du Sahara Occidental et devrait être une partie de la solution, a-t-il déclaré en substance en allusion au rôle historique qu’a joué l’Espagne en sa qualité de puissance administrant le territoire du Sahara occidental.

Le diplomate sahraoui a demandé de Madrid qu’elle adopte une position «juste» dans le conflit en mettant sur un pied d’égalité les deux parties en conflit : le royaume du Maroc et le Front Polisario.

«Le Premier ministre espagnol Mariano Rajoy avait visité le Maroc et des ministres marocains ont visité l’Espagne, alors nous demandons que le gouvernement Rajoy accueille les dirigeants sahraouis au même titre que ceux du Maroc», a-t-il précisé. Cette demande entre dans le cadre d’une politique d’équilibre entre les belligérants que doit suivre l’exécutif de Rajoy, dit-il. Il a rappelé les promesses du Parti populaire espagnol du temps où il était dans l’opposition, s’engageant à soutenir le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination à travers un référendum sous l’égide de l’ONU.

«Le PP ne doit pas décevoir le peuple sahraoui», a insisté Ahmed Boukhari. Des milieux médiatiques européens n’écartent pas, en effet, des rencontres prochaines entre les dirigeants espagnols et sahraouis.

Le Jeune Indépendant, 02/4/2012