La cause du peuple sahraoui est quasiment oubliée par le communauté internationale (responsable onu)

ROME– La cause du peuple sahraoui est quasiment oubliée par la communauté internationale a affirmé mardi à Rome le responsable du bureau régional pour la protection humanitaire auprès du haut commissariat aux réfugiés des Nations-Unies (HCR).
« J’ai le sentiment que la cause du peuple sahraoui et des réfugiés sahraouis dans les camps de Tindouf (sud de l’Algérie) est quasiment oubliée par la communauté internationale », a indiqué le responsable dans une déclaration à l’APS suite à la visite de la délégation algérienne présente en Italie dans le cadre d’une mission d’étude.
Pour le responsable onusien « La situation de ces réfugiés sahraouis qui dure depuis 35 ans doit être résolue par la mobilisation de la communauté internationale et un plus grand intérêt à cette question importante ».
Ce responsable qui dirige le bureau régional de la protection humanitaire de l’ONU qui englobe l’Italie, la Grèce et d’autres pays européens a souligné que l’aide humanitaire de l’Algérie aux réfugiés sahraouis sur son territoire a de tout temps été à la hauteur.
Evoquant l’exode vers le sud algérien de milliers de maliens qui fuient les conflits et la violence dans leur pays, il a indiqué suivre « avec grand intérêt les développements de cette situation et l’accueil de cet exode massif par l’Algérie dans les conditions que connait la région notamment sur le plan humanitaire », précisant que la question requiert plus de précision et de suivi.
La délégation algérienne en visite à Rome dans le cadre d’une mission d’étude pour la consolidation des capacités réglementaires et législatives dans la gestion de flux migratoires mixtes s’est rendue dans le bureau régional de Rome où elle a suivi un exposé sur le rôle de cette instance dans la protection et le soutien humanitaire des demandeurs d’asile.
La délégation qui comprend les représentants des instances intervenant dans le domaine de la gestion de flux migratoires mixtes séjournera une semaine dans la capitale italienne.
Cette visite s’inscrit dans le cadre du projet « Algérie : consolidation des capacités de gestion de flux migratoires mixtes » à la faveur de la coopération algéro-italienne et avec le financement du comité européen ad hoc.

APS, 27/3/2012

1 Comment

  1. êtes-vous certain que se sont des réfugiés et non des prisonniers ?

Comments are closed.