Quand Dr Cheikh Horma Ould Babana se moque de l’aristocratie mauritanienne…

Après sa sortie en français d’arabisant où monsieur Babana parla de la Mauritaniedes nobles tribus, dont l’aristocratie mauritanienne se gargarise, en terme de « «Bilad Essayba » qu’il traduisit par « terra nullius », certains lecteurs ont bondi ! dont le fameux maître Takioullah Eidda qui fit ce commentaire au nom de tous les nobles silencieux qui ont estimé « qu’il n’y a pas d’os là-dedans » étant entendu que chacun sait de quelle allégeance se revendique ce mauritanien light :

«Votre affirmation selon laquelle la Mauritanie «… autrefois «Bilad Essayba», c’est-à-dire,«Terra Nulles» …, est tout à fait erronée et complètement dénuée de fondement historique ou juridique. Ni la Mauritanie ni le Sahara Occidental n’ont été des Terra Nulles.

En fait ce concept a été développé par le Maroc dans le cadre de sa revendication de laMauritanie, durant les années 50-60 et plus tard, devant la Cour Internationale de Justice(CIJ), relativement à sa revendication du Sahara Occidental.

Notes de grands explorateurs, traités et documents historiques à l’appui, la CIJ (Avis Consultatifs et Ordonnances du 16 octobre 1975, Rôle général No 61) a catégoriquement rejeté ce concept de Terra Nulles avancé par le Maroc, en concluant que des tribus et Imarats avaient toujours existé en Mauritanie et au Sahara Occidental, avec leurs structures et organisations propres, de sorte que ces territoires n’ont jamais été des «Terras Nulles» (territoires sans maîtres). »

Laissons le fameux Me Takioullah Eidda qui a déjà croisé le fer avec maître Lô qui ne savait pas qu’un chat a neuf vies…

Aujourd’hui sur Cridem, lieu de l’outrage de monsieur Babana, un certain M’hamed Mohamed Bouna El Moctar, fier francophile qui en appelle à « chateaubrillant » et autres « L’amartine », prend la plume pour remettre monsieur Babana à sa place à propos de son insulte à savoir que la Mauritanie du temps de nos nobles tribus serait « terra nullius »

Comme nous ne sommes pas aussi érudit que le mauritanien francophile et l’arabisant francisant, prenons Wiki comme partenaire et découvrons que « Terra nullius est une locution latine signifiant « territoire sans maître ». C’est un espace qui peut être habité, mais qui ne relève pas d’un État. Selon ce principe, les terres ne sont possédées par personne. »

On voit là tout l’humour de monsieur Babana qui, au nez et aux racines de l’aristocratie mauritanienne, utilise l’expression au sens marocain du terme car un intellectuel qui parle un tel français ne peut ignorer à propos de nos nobles tribus que « dans l’avis donné, à la demande de l’Assemblée générale de l’ONU, le 16 octobre 1975, dans l’ « affaire du Sahara occidental », la Cour internationale de justice a donné de ce terme une définition restrictive : ne peuvent plus être considérés comme terra nullius les territoires habités par des tribus ou des peuples ayant une organisation sociale et politique. »

Quant à l’auteur qui aime tant la langue française, qu’il pense à écrire moins vite cela lui évita d’écorcher des noms brillants ou des expressions car à la question de savoir si vous êtes un amoureux de la langue française, qui peut vous répondre « oh que non ! » ?

Seul peut-être votre ami, Babanus l’expert en latin qui écrit en français comme il pense en mauritanien car en matière de patriotisme et d’honnêteté intellectuelle, à chacun ses us et coutumes…

Vlane.A.O.S.A.

La Sirène Hebdo, 16 mars 2012