Le Royaume Uni pour une solution ’’qui respecte les droits du peuple à l’autodétermination puisse être trouvée’’

Londres se félicite des entretiens politiques de ’’haut niveau’’ avec l’Algérie
Le Royaume-Uni s’est félicité vendredi des entretiens politiques de ’’haut niveau’’ qui ont eu lieu à Londres à l’occasion de la 6e session du Comité bilatéral algero-britannique tenu à Londres les 8 et 9 mars.
Dans le communiqué final du Foreign Office sanctionnant les travaux, le ministre britannique chargé du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, Alistair Burt, a déclaré que ’’les discussions ont contribué à renforcer nos relations bilatérale, déjà étroites, nos deux pays collaborent sur un certain nombre de domaines (à) nous cherchons à augmenter davantage ces échanges’’.
Le Royaume-Uni a souligné dans ce communiqué la force des relations politiques avec l’Algérie souhaitant développer davantage le dialogue avec l’Algérie a travers notamment la création d’un groupe interparlementaire.
Par ailleurs, le Royaume-Uni a salué la décision de l’Algérie d’inviter des observateurs étrangers à superviser les prochaines élections législatives. En matière de lutte contre le terrorisme, la partie britannique a exprimé sa volonté de travailler ’’en étroite collaboration’’ avec l’Algérie dans la lutte contre la menace commune posée par le terrorisme dans la région du Sahel. ’’Nous avons exprimé à M. Messahel le soutien ferme du Royaume-Uni à la position du gouvernement algérien qui s’oppose au paiement de rançons aux groupes terroristes’’, a déclaré dans ce contexte M. Burt.
Le ministre britannique a déclaré que ’’nous avons également échangé des vues sur les questions régionales, exprimant notre condamnation pour la poursuite des violences en Syrie et offrant le soutien ferme du gouvernement britannique pour les efforts déployés par la Ligue arabe afin pour parvenir à une transition politique en Syrie et mettre fin à l’effusion de sang’’.
Concernant les relations de l’Algérie avec les pays voisins, M. Burt a indiqué que ’’j’ai exprimé l’espoir que les récents pourparlers entre l’Algérie et le Maroc pourraient signaler un rapprochement. Un tel rapprochement et la redynamisation de l’Union du Maghreb Arabe (UMA) sont de nature à renforcer l’intégration dans la région. Une intégration plus poussée présenterait des avantages économiques et sécuritaires pour tous’’, a-t-il affirmé.
Concernant le Sahara Occidental, M. Burt a émis l’espoir qu’une solution ’’qui respecte les droits du peuple à l’autodétermination puisse être trouvée’’.
Echourouk Online, 10/3/2012