Al-Qaïda-trafiquants de drogue : Washington et Alger confirment la collusion

Dans son rapport annuel sur la Stratégie internationale de contrôle des stupéfiants (INCSR), publié mercredi, le Département d’Etat observe que les responsables algériens deviennent de plus en plus préoccupés par le lien qui existe entre Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) et les trafiquants de drogue, bien que, note le rapport, les forces de sécurité algériennes «concentrent leurs efforts principalement sur la lutte contre le terrorisme».
Le rapport, qui examine les politiques nationales antidrogue de 115 pays, souligne que «le gouvernement algérien s’attelle activement» à lutter contre la drogue tout en observant que la majeure partie des drogues transitant par l’Algérie se compose de cannabis d’origine marocaine. Le rapport note que «l’Algérie est davantage un pays de transit, en particulier de hachich à destination de l’Europe, que d’un lieu de production ou de consommation». La plus grande partie de la drogue transitant par l’Algérie «se compose de cannabis d’origine marocaine, en particulier la résine de cannabis et hachich, et d’une quantité croissante de cocaïne sud-américaine», note-t-il. Le département d’Etat souligne, ainsi, que le gouvernement algérien «s’attelle activement à résoudre le problème de la drogue avec l’augmentation des ressources consacrées à l’éducation, l’interdiction et au traitement» de ce fléau.
Rappelons qu’à la fin du mois dernier, les services de la sûreté de wilaya de Tlemcen ont annoncé avoir saisi plus de 31 quintaux de résine de cannabis depuis le début de l’année 2012, une quantité «équivalente au total des saisies» effectuées durant plusieurs années dans cette région, avait précisé l’inspecteur régional de police des wilayas de l’ouest du pays. Présentant le bilan d’activité de la Sûreté nationale à travers 12 wilayas de l’ouest du pays, il avait signalé également la saisie de 12,7 g de cocaïne et 15 900 capsules de psychotropes.
M. M./Agences
Algérie Patriotique, 8/3/2012