Hillary Clinton à Alger (les non dits d’une visite).

par Dr: HOCINE Fouad
Si la première dame américaine aux affaires étrangères à prit la peine de faire le déplacement à Alger certainement pas pour relancer les relations bilatérales, ni pour discuter business et encore mois pour lancer du haut de son statut à qui veut l’entendre « que le temps est propice pour que la société civile s’engage davantage et doit prendre son destin en main en allant voter en toute liberté afin de choisir les vrais démocrates parmi les prétendants.
Certes le printemps arabe, la lutte antiterroriste, la sécurité au sahel, le Sahara occidental, les relations Algéro-marocaines tendues et la situation dramatique en Syrie sont les dossiers chauds du moment, mais il serait naïf de croire que ce déplacement s’inscrirait uniquement dans ce cadre là ;
Alors pourquoi une telle visite d’un poids lourd américain en Algérie?
Et pourquoi en ce moment précis ?
En tout cas pas par amour au peuple syrien meurtri dans sa chaire ni par solidarité aux Anti-assed défenseurs d’une hypothétique démocratie à l’américaine, mais parce que le feu est au poudre du coté israélien, son enfant gâté de toujours et son existence serait menacée par un Iran nucléaire.
Aux dernières informations et ce n’est un secret pour personne, il semblerait qu’Israël est sur le point de mener une attaque militaire éclaire dite préventive contre les installations abritant des sites d’enrichissement d’uranium sur le sol Iranien avec ou sans le consentement des USA ; L’Iran des perses en fin rusé connait l’imminence d’une telle menace et commence à déployer ses forces militaires (quoique modestes) aussi bien en méditerranée qu’au détroit d’Hermouz en soufflant tantôt le froid, tantôt le chaud.
Et c’est ainsi que les deux ennemis protagonistes du moment se retrouveraient face-à-face jouant une partie d’échec sur le sol Syrien, le roi Assed est la pièce maitresse son sort déterminerait le nom du gagnant par « Echec et Matt ».
L’Iran jetterait tous son poids politique et militaire en Syrie pour soutenir le régime en place en tout cas jusqu’à ce que sa bombe serait fin prête, de l’autre coté les USA et Israël souffleraient sur les braises pour faire tomber la dynastie d’El Assed le plus rapidement possible car c’est une véritable course contre la montre qui s’est engagée depuis que les espions israélo-américains auraient eu les preuves formelles de l’imminence de la bombe atomique iranienne.
Cette dame serait venue certainement pour écouter directement de nos officiels leur lecture des événements et leur faire comprendre les éventuelles retombées négatives pour l’Algérie si la situation géopolitique et géostratégique venait à changer brusquement par l’apparition d’un Iran nucléaire.
Quant à la guerre civile en Syrie et ces milliers de morts, le secrétariat d’état américain aux affaires étrangères aurait le temps suffisant pour ficeler le dossier « Syrie » et le présenter sur un plateau en or à Israël via ses puissants lobbys domiciliés aux USA et c’est ainsi qu’Israël restera la puissance maléfique du moyen orient.
Les Echos de Sidi Bel Abbès, 26/2/2012